Jérémy Ménez et Franck Ribéry défendent Yann M'Vila

Pour sa sortie en discothèque quelques jours avant un match crucial dans la qualification à l'Euro 2013, Yann M'Vila a écopé d'un an et demi de suspension. Une sanction que jugent trop sévère Franck Ribéry et Jérémy Ménez, qui ne se sont pas gênés de le faire savoir.

Il y a des sanctions qui font plus parler que d'autres. Celles infligées aux cinq Espoirs du football français, M'Vila, Griezmann, M'Baye Niang, Ben Yedder et Mavinga, n'en finit plus de délier les langues. Ribéry et Ménez, tous deux régulièrement appelés en sélection nationale, ont violemment taclé la FFF, et défendu leurs camarades.

"C'est énorme et disproportionné"

Pour leur sortie en discothèque quelques jours avant un match de barrage pour la qualification à l'Euro 2013 Espoirs, M'Vila, Griezmann, M'Baye Niang, Ben Yedder et Mavinga ont tous été sanctionnés. Si les 4 derniers ne pourront plus reporter le maillot des Bleus jusqu'en décembre 2013, M'Vila ratera lui la Coupe du Monde 2014. Une sanction "énorme et disproportionnée" selon Jérémy Ménez, qui s'est confié au Parisien. "Ce sont des jeunes joueurs et faire une connerie, ça peut arriver à tout le monde. Ces sanctions vont les couper dans leur élan international. Quant à Yann M'Vila, vu son talent, il était appelé à revenir en équipe de France. Ça doit être dur dans sa tête. J'espère qu'ils auront le soutien de tous les joueurs et qu'à terme les sanctions seront allégées. Ils doivent faire appel. Ils ont des avocats pour ça.", a expliqué le joueur du PSG. A titre de comparaison, il avait écopé d'un match de suspension pour mauvais comportement à l'Euro 2012.

Même son de cloche du côté de Franck Ribéry, dans des propos rapportés par France Football : "Je trouve que cette sanction est sévère. C'est d'autant plus difficile qu'il traversait déjà une période compliquée. Ce n'est pas la meilleure façon d'aider un joueur à revenir à son meilleur niveau. Il est certain qu'il méritait une sanction, mais plutôt une amende. Le suspendre jusqu'en 2014, c'est franchement exagéré." Le joueur du Bayern Munich est d'ailleurs bien placé pour parler sanctions, lui qui avait écopé de trois matches de suspension pour avoir fait grève lors de la Coupe du Monde 2010.