L'équipe de France féminine.

L'équipe de France féminine dispute la Coupe du monde en Allemagne. En demi-finale, elle affrontera l'Angleterre. L'occasion de découvrir les joueuses qui font désormais rêver tout un pays.

L'équipe de France féminine va disputer sa première demi-finale de Coupe du monde mercredi face aux États-Unis, après avoir sorti l'Angleterre en quart. Un évènement considérable en vue de la médiatisation du football féminin. Le groupe féminin gagne à être connu. Prenez des notes avant de suivre la demi-finale mecredi soir.

Les "Jeannie Longo" Soubeyrand, Bompastor et Viguier

L'équipe de France comptent trois joueuses d'expérience dans ses rangs. Sandrine Soubeyrand, Sonia Bompastor et Sabrina Viguier. La première est l'ancienne de l'équipe. Aujourd'hui âgée de 37 ans, elle est la capitaine des Bleues et compte 163 sélections nationales pour 7 buts inscrits. Sa première rencontre remonte à 1997. Sandrine est un modèle au milieu de terrain. Elle porte les couleurs de Jusivy (club de l'Essonne en banlieue parisienne) depuis 2000, où elle a été championne de France à deux reprises (2003 et 2006).

Sonia Bompastor évolue au poste de milieu défensif et compte 131 sélections. A 31 ans, elle sert d'exemple à ses coéquipières qui l'entourent dans l’arrière-garde des Bleues, comme à l'Olympique Lyonnais, club qui a remporté la Ligue des Champions face à Potsdam en mai dernier. Quant à Sabrina Viguier, elle occupe aussi le poste de défenseur. Elle a 30 ans et a porté 86 fois le maillot bleu. Elle joue à l'OL qu'elle a rejoint en 2010 après avoir évolué à Toulouse et Montpellier. Elle a glané trois titres de championne de France.

Necib, Bussaglia et Abily, le trio magique

Si l'équipe de France compte trois joueuses de renom et d'expérience, son milieu de terrain est l'un des meilleurs de la planète. Louisa Necib est la joueuse technique des Bleues par excellence. Avec 61 sélections à son actif, la joueuse de l'OL est comparée à Zinedine Zidane, le meilleur joueur des Bleus de ces vingt dernières années. Une manière de montrer que les filles ont aussi leur joueuse fétiche. 

Élise Bussaglia a sauvé les Bleues du naufrage contre l'Angleterre samedi dernier. Auteur d'une frappe exceptionnelle pleine lucarne en fin de partie, elle a permis à son équipe d'accrocher la qualification pour la demi-finale, une première. En Bleue, elle compte une solide expérience, avec 84 sélections et 14 buts inscrits. De plus, elle a été élue meilleure joueuse du championnat de France cette saison. En ce qui concerne Camille Abily (26 ans), elle porte le jeu offensif de l'équipe de France dans l'entrejeu, comme celui de l'OL. Numéro 10 floqué, elle a déjà porté le maillot Bleue à 78 reprises, et a marqué 20 buts.

L'avenir, tout pour l'attaque avec Delie, Le Sommer et Thiney

Si jamais l'équipe de France venait à peiner dans les années à venir, il y a au moins un secteur où elle n'a pas à s'inquiéter: l'attaque. En effet, celle qui illustre cet avenir est Marie-Laure Delie. L'avant-centre de Montpellier n'a que 23 ans mais possède déjà des statistiques extraordinaires en Bleue: 26 buts en seulement 23 sélections ! En outre, elle a marqué à deux reprises dans ce Mondial allemand (contre le Nigeria et l'Allemagne).

Pour les deux autres attaquantes, Eugénie Le Sommer s'installe doucement mais durablement en équipe de France. La joueuse de l'OL porte le numéro 9, preuve du poids qui pèse sur elle. Mais avec 9 buts, elle commence à s'imposer avec ses 37 sélections. Enfin, Gaëtane Thiney mélange beauté et efficacité. La joueuse marque presque un but tous les deux matches (51 sélections 22 buts). A 26 ans, l'attaquante de Juvisy s'est distinguée dans cette Coupe du monde par un doublé face au Canada (4-0).

Quel que soit le résultat final en Coupe du monde, les Bleues de Bruno Bini (sélectionneur) auront réalisé un beau parcours et permis d'apporter une exposition plus justifiée à leur valeur. Le foot féminin en avait bien besoin.

Découvrez toutes les joueuses du groupe France.