La trajectoire aurait eu la forme d'un escargot sans la gravité

Une équipe de scientifiques français se sont attelés à disséquer le fameux coup franc de Roberto Carlos, inscrit à Fabien Barthez lors du match France-Brésil de 1997.

Lorsque Fabien Barthez dort, revoit-il les images du 3 juin 1997? Ce soir là, l'équipe de France affronte le Brésil à Lyon dans le cadre du Tournoi de France. Alors que le score est de 0-0, les Auriverde obtiennent un coup franc à 35 mètres des buts français. Roberto Carlos pose le ballon, prend une course d'élan interminable et envoie un véritable missile dans les cages du "divin chauve", qui n'esquisse aucun mouvement. Sur le ralenti, on voit que le latéral brésilien réussit à faire prendre une trajectoire hallucinante à son ballon en le brossant de l'extérieur du pied gauche. C'est peut-être le plus beau coup franc de toute l'Histoire de ce sport qui a été réalisé ce soir-là.

Une équipe de chercheurs français, composée de Guillaume Dupeux, Anne Le Goff, David Quéré et Christophe Clanet, a décidé d'étudier ce coup franc. Pour la BBC, ils ont fait part de leurs résultats. Le premier constat est que ce tir n'est pas le résultat de la réussite ou de la chance. Car il est possible de reproduire un tel geste à trois conditions. Tout d'abord, la frappe doit être assez puissante, ensuite le ballon doit être frappé à un endroit bien précis, et enfin, la distance doit être suffisante pour que le ballon prenne la bonne trajectoire.

Christophe Canet explique d'ailleurs que si beaucoup de joueurs frappent de la même façon sans parvenir au même résultat car il ne le font pas à la distance optimale. Et c'est aussi la distance qui rend ce but si spectaculaire: "Si la distance est réduite, vous ne remarquez que la première partie de la courbe. Mais lorsqu’elle est grande, comme c’est le cas ici, vous voyez cette même courbe plus nettement, et devinez l’ensemble de la trajectoire".

Les quatre chercheurs révèlent que cette trajectoire est en réalité comparable à une forme d'escargot. Sans l'effet de la gravité, la sphère serait ainsi ressortie du but et aurait fini par tourbillonner dans la surface de réparation.

Regardez la vidéo du coup franc de Roberto Carlos