Un Lolo ouvert et souriant

Laurent Blanc a tout de suite imposé une réouverture des Bleus envers les médias et le public français.

Qu'elle est loin l'image du bus des mutins de Knysna! Depuis sa prise de fonction, le 2 juillet, et surtout sa première conférence de presse officielle, le 6 juillet, Laurent Blanc a imposé son style à son équipe. Un style présidentiel... Ses premiers mots en tant que sélectionneur ont tout de suite tranché avec ceux de son prédécesseur, Raymond Domenech. Il avait parlé "de relations dépassionnées avec les médias" et "d'efforts" pour se rapprocher du public et de la presse. Force est de constater qu'il a tenu parole. A l'inverse de Ray, le discours médiatique de Blanc se veut très explicatif. N'hésitant pas à justifier ses choix auprès des journalistes, il permet d'offrir une plus grande visibilité aux supporteurs, frustrés et énervés par 6 ans de verbiage de Domenech.

Ce discours a également touché les joueurs. Après le traumatisme sud-africain et les critiques qui en ont découlé, les Bleus ont radicalement changé de comportement, du moins en apparence. En effet, Le Président a voulu remettre l'équipe de France au centre de la carrière des joueurs, jusque-là plus préoccupés par leur carrière en club que par l'équipe nationale. Le 25 août dernier, voilà ce il expliquait cela au micro de France Info: "J’aimerais bien faire passer (le message de remettre l'équipe de France au centre de leurs préoccupations) à des jeunes joueurs qui font parfois des choix de carrière qui vont à l’encontre de leur carrière internationale".

Il semble que cette volonté a trouvé un véritable écho chez ces Bleus. De nouveau heureux de se retrouver, de jouer ensemble, ils donnent l'image d'un groupe soudé et ouvert au monde extérieur. Attention néanmoins, les discours pré-Mondial laissait également à penser cela. Il faudra donc juger cet aspect sur le long terme...