Adrian Mutu

L'attaquant roumain d'Ajaccio Adrian Mutu pourrait disputer son premier match de Ligue 1 ce week-end face à Lyon. Chronofoot à cherché à savoir quel sera l'impact de l'ancien joueur de l'Inter sur les résultats du club corse.

Adrian Mutu a posé ses valises en Corse cet été. Non pas pour faire du tourisme sur l'île de beauté, mais bel et bien pour défendre les couleurs de l'AC Ajaccio  les deux prochaines saisons. En enrôlant l'international roumain de 33 ans, le club présidé par Alain Orsoni a assurément réalisé un joli coup sur le marché des transferts.

Une dernière expérience délicate à Cesena

"C'est une très bonne opération pour nous je pense", déclarait le président non sans enthousiasme, au moment de la signature de l'ancien Turinois. "Il va beaucoup nous apporter, j'en suis sûr" promettait même l'homme fort du club corse. Une conviction que ne partage pas Alessandro Burioli, journaliste italien au service des sports du Corriero Romagna. Interrogé par Chronofoot, ce dernier qui a suivi de près l'évolution de Mutu lors de son récent passage à Cesena, à émis des réserves quant au possible apport de la diva roumaine au club ajaccien. "Mutu est un bon joueur, mais il était dans une situation particulière à Cesena, il a vécu une saison chaotique."

Le nouvel attaquant de l'ACA présentait pourtant des statistiques honorables la saison passée, avec 8 buts inscrits en 26 matchs disputés. "Mais il a raté deux penaltys très importants pour Cesena dans l'optique du maintien contre le Chievo Verone, puis contre Udinese" rappelle Alessandro Burioli. En substance, le journaliste estime que Mutu ne manquera pas à la petite ville agricole d'Emilie-Romagne, car ses "tifosi aiment les gens qui se battent sur le terrain, or Adrian Mutu ne se battait pas".

"Son objectif premier, ce n'est pas le pognon"

Le capitaine de la séléction roumaine qui "ne pourra pas régler tous les problèmes" d'Ajaccio selon Alessandro Burioli serait-il donc venu sur l'île de beauté pour s'offrir une pré-retrait ensoleillée ? "Son objectif premier, ce n'est pas le pognon, c'est de rebondir après son expérience à Cesena" réfutait Alain Orsoni dans Le 10 sport. En Roumanie, beaucoup de personnes croient aussi à la renaissance du successeur de Gheorge Hagi. C'est notamment le cas de Gabriel Berceanu, journaliste pour le grand quotidien  sportif roumain Gazeta Sportirulor. 

Contacté par nos soins, Gabriel Berceanu a prédit que "Mutu apportera son style et son expérience très bientôt". Il est vrai qu'a 33 printemps, l'ancien grand espoir du football mondial fait office de phénix dans le monde du football. Lui qui a toujours su se relever des divers scandales qui ont émaillé sa carrière honorable, mais insuffisante eu égard du talent donné par la nature au bonhomme. Ajaccio récupère donc un joueur qui aspire juste à relancer sa carrière sous le maillot de l'ACA. "Adrian Mutu est un joueur intelligent qui a déja joué dans un petit club comme le Chievo Verone. Il est capable de voir chaque opportunité comme une expérience différente à vivre", certifie le journaliste.

Rester près de la sélection 

Des propos à même de rassurer les supporteurs corses sur la motivation du n°10 roumain. Car ce dernier aurait pu s'exiler en Arabie Saoudite, au Qatar ou encore rejoindre la Major League Américaine pour s'offrir une juteuse fin de carrière. Mais l'heure n'était visiblement pas encore venue au yeux de Mutu. "Les supporteurs roumains sont d'ailleurs très contents que Mutu ne soit pas allé jouer dans ces pays, car cela aurait signifié se retrouver loin de la sélection" confie le journaliste du quotidien sportif local.

Au pays de Dracula, Mutu est l'un des joueurs "les plus aimé, doué et talentueux" de l'histoire. Le talent et la technique justement, "ça ne s'oublie pas" selon Alain Orsoni. Finalement, seul l'avenir dira si la légende vivante roumaine était un vampire venu vider les comptes vitaux de l'ACA. Ou au contraire, un véritable phénix, cet oiseau légendaire qui renaît toujours de ces cendres. Il sera alors temps pour Mutu de relever le défi qu'il a lancé à son ex-coéquipier à la Juve Zlatan Ibrahimovic lors de sa présentation officielle : "marquer plus de buts que lui d'ici la fin du championnat". C'est tout le mal qu'on lui souhaite...