Christophe Galtier, l'entraîneur de l'ASSE, explique les raisons du succès de Saint-Etienne

Les Verts réalisent un premier tiers de championnat de très haute tenue. Druide de cette équipe d'irréductibles, Christophe Galtier a des méthodes bien à lui pour conserver son groupe sous tension.

Saint-Etienne, c'est la belle surprise du début de saison en Ligue 1. Après 12 journées, les Verts pointent à la 4e place du classement à seulement deux points du leader parisien. Mieux, sur les 10 dernières journées, les hommes de Christophe Galtier font jeu égal avec l'opulent club de la capitale. Un succès qu'il espère ne pas être un feu de paille. Et pour ça, l'ancien coach de l'OM a ses petits secrets: "Les gars sont plus détendus mais concentrés. Je n’ai pas senti de relâchement et je veille à ce qu’il n’y ait pas de crispation, détaille-t-il en conférence de presse relayé par Le Progrès. C’est ma seule crainte parce qu’on nous attend désormais. Je ne veux pas que l’enjeu nous freine. Quand on n’a pas la menace du résultat, il faut continuer à jouer de notre manière, sans avoir peur".

Galtier a l'art et la manière de savoir garder son groupe sous pression, et donc concerné. Et pour ça, il faut que chacun comprenne qu'il fait partie du projet du club. Conséquence: un turn-over important mais efficace jusqu'à présent: "Ils ne sont pas contents quand ils ne jouent pas, raconte-t-il. Fabien (Lemoine) par exemple ne l’est pas quand il est sur le banc. Mais ce qui m’intéresse c’est qu’il soit utile à l’équipe quand il rentre et performant le match suivant. Les joueurs comprennent ma démarche et s’ils se maintiennent à ce niveau, ils joueront le même nombre de matches". Depuis le début de saison, ils sont déjà 24 joueurs à avoir défendu les couleurs de l'ASSE.

Ruffier, le seul intouchable de l'équipe 

Seul poste à ne pas bouger: celui de gardien de but. Stéphane Ruffier semble être le seul intouchable de la formation du Forez. "Il est très performant. La saison dernière, il l’était avec beaucoup de ballons. Cette saison, il est décisif avec peu de ballons, par exemple à Paris, face à Ibra". Pré-sélectionné avec les Bleus, il reste pour l'instant avec la médaille en chocolat : celle du 4e portier français. "Didier (Deschamps) fait ses choix. Je sais que j’ai un très bon gardien mais les trois qu’il sélectionne le sont aussi avec un vécu international et c’est un élément important". Galtier est un homme patient, et le retour de Ruffier en Bleu, ne devrait donc qu'être une question de temps.