Kossi Agassa a vécu un véritable calvaire lors de Troyes - Reims

Très performant depuis le début de la saison, Kossi Agassa s'est loupé de manière spectaculaire lors de Troyes - Reims samedi. Coupable de trois bourdes monumentales, le gardien togolais a provoqué à lui seul la défaite de son équipe.

Le derby des promus champenois entre Troyes et Reims, disputé samedi soir, hantera longtemps Kossi Agassa. D'ordinaire si précieux, le portier rémois a sombré corps et biens dans cette rencontre pourtant capitale dans la perspective du maintien. Ce n'est pas une, ni deux, mais bien trois cagades mémorables dont s'est rendu coupable le gardien togolais. Par dessus le marché, Agassa a fait dans la variété.

Une soirée en enfer 

Sur le premier but, une frappe sans danger de Corentin Jean, le gardien rémois commet une faute de main que même Arconada jugerait grossière. Après que le ballon lui est passé sous les bras, puis entre les jambes, Agassa, dépité, cherche une explication. Il choisit d'abord de se plaindre de sa défense, puis jette un regard sur la pelouse, certes suspecte, avant de comprendre qu'il n'y a qu'un seul fautif : lui-même.

Son calvaire ne fait cependant que commencer. En seconde période, un ballon relâché sur un corner, puis une relance au pied complètement manquée amèneront deux autres buts gags, et précipiteront la défaite d'un Stade de Reims pourtant vaillant (4-2). Le lendemain, L'Equipe ne prend pas de gants et inflige la note, rarissime, de 1, synonyme de "match exécrable", à Kossi Agassa. Les lecteurs de L'Union de Reims, qui notent les joueurs rémois sur le site du quotidien après chaque match, sont à peine moins sévères, puisque le Togolais est gratifié d'un 1,5.

"Avec la saison qu'il fait, on ne peut pas lui en vouloir" 

Après le match, les coéquipiers d'Agassa et son entraîneur, Hubert Fournier, refusaient cependant d'accabler leur dernier rempart. "Avec la saison qu'il fait, on ne peut pas lui en vouloir", arguait ainsi Franck Signorino. "On a pris quatre buts sur quatre cadeaux, analysait pour sa part Fournier. Je n'en rajouterai pas sur Kossi. Il nous a rapporté tellement de points jusque-là ! Ce soir, il est fautif, mais je préfère qu'il nous coûte trois buts dans le même match qu'un but dans trois matches de suite."

Car, en dépit de cette performance cauchemardesque, le gardien de 34 ans réalise une très belle saison. Aux notes de L'Equipe, il est tout simplement le meilleur Rémois, même après sa sortie troyenne, avec une moyenne de 5,65. Par ailleurs, Kossi Agassa est loin d'être étranger au fait que Reims, avec 35 buts encaissés, est la meilleure défense parmi les équipes concernées par la lutte pour le maintien. En résumé, le Togolais s'est planté en beauté ce week-end, mais c'est bien de sa capacité de réaction que dépendra l'éventuelle survie du Stade de Reims (17e avec 27 points, autant que le premier relégable, Sochaux) en L1.