Mourinho

A l'issue d'une fin de match spectaculaire qui a vu le FC Barcelone venir à bout du rival madrilène (3-2), José Mourinho s'est plaint de l'arbitrage sur le but de l'égalisation catalane. De leur côté, les Barcelonais regrettent surtout un dernier but évitable. Retour sur les déclarations de cet après-match de Supercopa.

Il aurait presque été étonnant que ce feu d'artifice de buts ne se conclue pas sur une traditionnelle polémique  à propos de l'arbitrage. Clasico et donc rivalité extrême obligent, il est toujours impossible pour le Real Madrid comme pour le FC Barcelone d'avouer pleinement la défaite. Probablement déçu d'avoir vu son équipe rapidement lâcher après une ouverture du score à l'heure de jeu lors de cette Supercopa, José Mourinho n'a pas manqué de revenir sur le but égalisateur des Catalans, sur lequel Pedro est hors-jeu : "Les deux équipes m'ont plu, cela a été un bon match. Mais je n'ai pas aimé le premier but du Barça parce qu'il est le fruit d'une erreur de l'arbitre assistant."

"Le premier but du Barça est le fruit d'une erreur de l'arbitre assistant" 

Mécontent de l'arbitrage, le désormais "Only One" l'est aussi de la partition de son équipe lors de la première mi-temps de ce 251e Clasico. Archi-dominés par des Catalans brillants et maîtres de leur sujet, les Merengue ont surtout passé leur temps à défendre, ce qui n'était dans les plans du Mou : "Je n'ai pas aimé notre première période car nous n'avons pas créé de situations dangereuses. Mais la stratégie n'était pas de faire un match défensif, comme l'a montré la deuxième période où nous avons livré un match différent."

Le Real s'en tire il est vrai à bon compte avec cette défaite 3-2 qui ne reflète pas forcément la domination catalane sur le match. Le latéral de la Maison Blanche Arbeola ne nie d'ailleurs pas ce fait : "Vu l'évolution du match et après être passés par des moments compliqués, cette défaite sur le score de 2-3 n'est pas un mauvais résultat. Évidemment, nous ne pouvons pas être satisfaits, mais cela pourrait être pire. Le plus dommage, c'est qu'après avoir fait le plus dur, nous nous fassions reprendre si rapidement. Après cette égalisation, ils nous ont fait passer quelques moments compliqués. En première période, nous jouions trop bas et perdions le ballon beaucoup trop rapidement. Mais dans le deuxième acte, nous avons eu plus d'espaces pour développer nos contres."

Vilanuova n'en veut pas à Victor Valdès 

Ce score plutôt flatteur, les Merengue ne le doivent en revanche pas forcément à leur meilleur seconde période dans laquelle ils ont craqué lors de la dernière demi-heure. Menés 3-1 à 5 minutes de la fin, les hommes de José Mourinho ont profité d'une belle boulette du gardien catalan Victor Valdès -qui n'est sans rappeler sa mauvaise relance l'an dernier, déjà lors d'un clasico- pour obtenir un score plutôt flatteur. Forcément déçu, le nouveau coach barcelonais Tito Vilanova préfère protéger son gardien, et mettre en avant la performance de son adversaire : "Cela peut arriver à tout le monde de faire des erreurs. Une fois, c'est un joueur. Une autre fois, c'est un autre. Ce soir, c'est Victor Valdés. Mais il a tellement fait pour nous depuis des années qu'on ne peut pas lui en vouloir. Alexis Sanchez et Pedro ont été très précieux. Quant au Real Madrid, il a des joueurs qui font vraiment du bon boulot tactique, qui n'hésitent pas à tirer au but. Des joueurs qui cassent les lignes comme Di Maria. Avec quelques occasions seulement, ils nous mettent deux buts. Mais il y a tellement de qualités dans cette équipe que c'est normal."

Si Pedro, auteur du but égalisateur, s'est gardé d'accuser directement Victor Valdès, il reste en revanche bien conscient que ce but casquette pourrait coûter très cher au match retour : "Le dernier but que nous encaissons n'est pas une catastrophe, mais c'est contrariant parce que nous étions proches du 4-1 et tout à coup nous voilà à 3-2." Réponse dans quelques jours à l'occasion du match retour à Santiago Bernabéu, où le match sera probablement une toute autre histoire.