Cristiano Ronaldo a brillé lors du Clasico de Coupe du Roi

Invaincu à domicile jusqu'ici cette saison, le FC Barcelone a sombré au Nou Camp face au Real Madrid, en demi-finale retour de Coupe du Roi. Vainqueurs 3-1, les hommes de José Mourinho ont replongé Messi et ses partenaires dans leurs doutes du moment. Voici les notes du match.

La victoire en trompe l'oeil face à Séville (2-1), le week-end dernier, n'y change rien : le Barça traverse en ce moment une impressionnante crise de confiance. Une semaine après une défaite logique à Giuseppe Meazza face au Milan AC en Ligue des champions (0-2), les hommes de Jordi Roura, adjoint de Tito Vilanova, actuellement à New York pour faire soigner un cancer, ont sombré dans des proportions encore plus considérables face au Real Madrid, en demi-finale retour de la Coupe du Roi, de surcroît à domicile, où ils ne s'étaient encore jamais inclinés cette saison.

Malgré un début de partie encourageant, le Barça est vite retombé dans ses travers du moment. En panne de vitesse et de créativité, il n'a que trop rarement inquiété la solide défense merengue. Du coup, et ça commence à devenir une mauvaise habitude, ses séquences de possession de balle dans le camp adverse ont été stériles, et ont offert des espaces en contre, dont Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers se sont délectés.

C'est à l'issue d'une contre-attaque que le Portugais, fauché par Piqué, obtint un penalty, qu'il se chargea de transformer lui-même (1-0, 13e minute). Le deuxième but, encore marqué par CR7, arriva lui aussi après un contre et une percée de Di Maria (2-0, 57e). Le troisième, enfin, fut marqué de la tête par Raphaël Varane sur un corner de Mesut Özil, que l'Allemand avait obtenu au bout... d'une contre-attaque (3-0, 68e).

La réduction du score tardive de Jordi Alba est clairement anecdotique (3-1, 89e). Serein et tranchant, le Real a complètement dominé son sujet mercredi soir. Il se qualifie pour la finale (4-2 sur l'ensemble des deux matches) où il affrontera l'Atletico Madrid ou Séville (l'Atletico a gagné 2-1 à l'aller, retour mercredi soir), le 18 mai prochain. Le Barça, lui, aura l'occasion de laver l'affront dès samedi, avec un déplacement à Santiago Bernabeu en Liga. Pour espérer quoi que ce soit, il faudra être bien meilleur que ce mardi soir. 

Les notes des Blaugranas :

Pinto 5/10 : Pris à contre-pied sur le penalty, il est malheureux sur le deuxième but, où il dévie la frappe de Di Maria sur Ronaldo, et impuissant sur le troisième. Parfois inquiétant mais plutôt efficace par ailleurs, il est loin d'avoir été décisif.

Daniel Alves 4/10 : Il a rarement fait la différence offensivement, mais il est tout de même beaucoup monté, laissant parfois des trous béants derrière, que le Real a su exploiter. Combatif malgré tout.

Piqué 3/10 : Même si sa faute sur Cristiano Ronaldo est évidente, il a trouvé le moyen de contester vigoureusement le penalty sifflé à son encontre. Il ne s'est pas rattrapé ensuite, faisant preuve d'une fébrilité constante. Inutile dans la construction du jeu.

Puyol 3/10 : Le capitaine a fait son âge (34 ans). Souvent à la peine dans les duels, il explose complètement sur l'action du deuxième but. Sa volonté ne peut pas éternellement compenser ses jambes de plus en plus lourdes.

Jordi Alba 4/10 : Il s'est d'abord fait remarquer par sa mauvaise attitude. Il a passé sa première période à mettre la pression à l'arbitre et à provoquer ses adversaires. Dans le jeu pourtant, et même s'il a encore étalé ses lacunes défensives, il a haussé son niveau par rapport à ses sorties précédentes. Il a même marqué en fin de match à la conclusion d'un joli une-deux avec Iniesta.

Xavi 4/10 : En début de match, il a trouvé quelques angles de passe intéressants qui ont laissé penser qu'il aurait une influence positive sur son équipe. Mais après le but madrilène, il a eu de plus en plus de mal à créer des décalages et s'est peu à peu laissé gagner par la résignation. Si le Barça bafouille son football en ce moment, son chef d'orchestre y est forcément pour quelque chose.

Busquets 4/10 : La vitesse des remontées de balle merengues l'a considérablement gêné dans son rôle de récupérateur. Défensivement, il s'est donc rarement mis en évidence. Relativement plus intéressant dans le registre offensif, avec notamment une bonne frappe cadrée (52e) à mettre à son actif.

Fabregas 4/10 : Une entrée en matière prometteuse, avec des déplacements intelligents et des prises d'initiative, tout ce qui lui avait manqué à Milan. Mais, trop imprécis, il s'est vite retrouvé en échec et a replongé dans l'apathie, avant de sortir pour Villa (59e), qui n'a pas apporté grand chose.

Pedro 4/10 : Percutant en début de match, son joli numéro a failli déboucher sur un but de Messi (2e). Malgré quelques fulgurances (34e), il a cependant buté, comme ses coéquipiers, sur le mur madrilène, jusqu'à son remplacement par Tello (71e), qui a apporté un peu de tonicité.

Messi 4/10 : Il a failli marquer d'entrée, sur une frappe du droit un peu trop croisée (2e). Son coup franc vicieux (39e) aurait également pu faire mouche. Mais dans l'ensemble, et malgré une propension moins marquée à rechercher la solution individuelle, il a réalisé un match dans la lignée de ses prestations récentes, sans génie. On attend, forcément, plus de lui.

Iniesta 5/10 : Une nouvelle fois, il a été le plus dangereux des Blaugranas. Il provoque notamment le coup franc manqué de peu par Messi (39e) et offre sur un plateau la réduction du score à Alba en fin de match. Il ne peut pas tout faire tout seul.

Les notes des Madrilènes :

Diego Lopez 5/10 : Il semblait battu sur les deux occasions de Messi (2e, 39e) et il l'est sur le but de Jordi Alba. Un arrêt rassurant sur la frappe de Busquets (52e). Pas transcendant, mais il ne commet pas beaucoup d'erreurs.

Arbeloa 6/10 : Il a rarement été mis en danger. Coupable de la faute qui provoque le coup franc dangereux de Messi (39e). Pour le reste, aidé par Di Maria, il a plutôt bien géré les montées de Jordi Alba sur son côté droit. Il est semé par le Catalan, tout de même, sur le but barcelonais, mais le match était plié depuis longtemps.

Varane 8/10 : Toujours aussi autoritaire, calme et lucide dans ses interventions. Comme au match aller, il a muselé avec classe les attaquants blaugranas et a inscrit un but de la tête, à la réception d'un corner d'Özil. Match après match, il se rend de plus en plus indispensable à la défense du Real. Il fera, sauf blessure, partie de la liste des Bleus pour les matches contre la Géorgie (le 22 mars au Stade de France) et l'Espagne (le 26 mars, toujours à Saint-Denis).  

Ramos 6/10 : Parfois à la limite, mais il n'a jamais craqué. Le capitaine merengue n'est pas dans la forme de sa vie, mais la bonne organisation madrilène et ses fondamentaux lui ont permis de traverser le match sans encombres, même s'il est trop court sur le but de Jordi Alba.

Coentrao 6/10 : Il se fait balader par Pedro sur l'énorme occasion de Messi (2e). A l'image de cette action, son début de match a été délicat défensivement. Il s'est ensuite repris pour livrer au final une prestation tout à fait correcte.

Khedira 8/10 : Précieux à la récupération et ingénieux dans la relance, comme souvent. Sa magnifique ouverture, de volée, vers Di Maria amène le deuxième but. Une nouvelle prestation de très haut niveau de l'international allemand, qui confirme qu'il n'est pas loin d'être le meilleur au monde à son poste.

Xabi Alonso 7/10 : Un apport considérable dans le domaine défensif, avec beaucoup de travail pour harceler le porteur de balle et quelques interventions tranchantes. Il a aussi activement participé au lancement rapide et efficace des meurtrières contre-attaques merengues. Sorti en fin de match pour Essien (84e).

Di Maria 7/10 : Il finit parfois mal ses actions mais il apporte en permanence vitesse et technique aux offensives madrilènes. Ses qualités sont résumées sur l'action du deuxième but, où il met Puyol au supplice. Il a aussi beaucoup travaillé défensivement. Un match plein.

Özil 7/10 : Toujours aussi élégant dans ses prises de balles, le meneur de jeu a souvent fait des choix judicieux. Il a en revanche parfois été dominé dans les duels. Il tire parfaitement le corner sur le but de Varane. Suppléé par Pepe (79e), qui, remis de sa blessure à la cheville, a joué ses premières minutes en 2013.

Cristiano Ronaldo 8/10 : Énorme de bout en bout. Quand il est à ce niveau de détermination et d'engagement, il est tout simplement irrésistible. Ses deux buts, finalement assez faciles à marquer pour un buteur de sa trempe, ne suffisent pas à dire à quel point son impact a été essentiel dans la grosse performance de son équipe. Un bémol : ses frappes de loin qui n'ont apporté aucun danger.

Higuain 6/10 : Il a le mérite de lancer Ronaldo sur l'action du penalty (12e). En revanche, il n'a pas franchement pesé sur la défense centrale adverse, pourtant en souffrance. De gros efforts au pressing, cependant. Un match très collectif, à l'opposé de sa réputation de pur finisseur. Remplacé par Callejon à 3-0 (70e).