Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, buteurs du Clasico

Pour le compte de la 7e journée de la Liga, FC Barcelone et Real Madrid s'affrontaient au Camp Nou. Le match s'est soldé sur un score de parité (2-2), avec deux doublés signés Lionel Messi et Cristiano Ronaldo.

A 8 points du FC Barcelone avant le match, le Real Madrid de José Mourinho n'avait plus le droit à l'erreur. Au Camp Nou, le Real Madrid affrontait les Catalans dans un contexte tendu aussi bien sur le terrain qu'en dehors, la Catalogne étant sur le point d'organiser un référendum pour savoir si oui ou non les Calatans souhaitent devenir indépendants. Lors de cette 7e journée de Liga, les deux équipes ont finalement fait match nul (2-2).

Ronaldo et Messi oui, du beau jeu non

L'affiche a beau être plus qu'alléchante sur le papier, le clasico Barça-Real n'a pas donné lieu à la meilleure première mi-temps de l'année. Les deux équipes ont en effet débuté très timidement la partie, en faisant tout pour ne pas trop se découvrir. Côté barcelonais, la défense centrale Busquets-Mascherano est inédite, Tito Vilanova devant faire sans Piqué et Puyol, tous deux blessés. Derrière donc, les fébrilités du collectif catalan sont plutôt palpables. Surtout que c'est là que l'on se rend compte qu'une bonne possession de balle part toujours de derrière. Et en ce début de match, une chose est sure, le FC Barcelone a bien du mal à garder le ballon, et c'est bien le Real qui se procure les occasions les plus franches. 

C'est d'abord Karim Benzema qui manque complètement sa volée sur un centre de Di Maria puis, Sergio Ramos qui, suite à un corner vise juste à côté des buts de Victor Valdés. Mais à la 21e minute de jeu, l'inévitable buteur madrilène Cristiano Ronaldo décide d'enclencher le compteur des siens, en marquant d'une belle frappe du gauche, sur un service de Karim Benzema. Pour la sixième fois de suite, le Portugais a marqué contre le FC Barcelone, devenant le joueur qui a marqué le plus de fois d'affilée au cours d'un Clasico... Deux minutes plus tard à peine, l'international français Benzema manque l'immanquable et frappe le poteau de Valdés, avant que Di Maria ne tire à côté. A ce moment précis, on pense alors que c'est le tournant du match. A 2-0, le break aurait été fait pour de bon.

A la 28e minute de jeu, autre tournant du match. David Alves sort blessé, Tito Vilanova n'en revient pas. Montoya est alors appelé à la rescousse. Surprise, le FC Barcelone, comme piqué dans son orgueil et révolté contre son destin, prend alors les choses en main et commence à faire tourner le ballon. Très vite, le travail porte ses fruits et Lionel Messi vient, tel un renard des surfaces, battre Iker Casillas après un raté de Pepe, légèrement bousculé au moment de jouer le ballon. Jusqu'à la fin de la première mi-temps, aucun fait de match n'est à relever.

Messi et Ronaldo, toujours

En seconde période, le jeu du Real Madrid est moins précis, et Barcelone en profite. Même si les occasions se font toujours aussi rares, ce sont bel et bien les Catalans qui vont prendre le dessus et marquer sur un sublime coup-franc de Lionel Messi à nouveau, qu'il a obtenu à la suite d'un tacle par derrière de Xabi Alonso, qui aurait très bien pu prendre un deuxième carton jaune. Les Madrilènes se ruent alors vers l'attaque et, à peine quatre minutes plus tard, Cristiano Ronaldo vient planter un deuxième but et montrer qu'il est toujours là, sur un service quasi-parfait de Mesut Ozil derrière la défense novice du FC Barcelone. A la 80e minute, la stat des tirs cadrés rend bien compte de l'efficacité des deux stars du Real et du FC Barcelone mais aussi de la pauvreté des occasions : 2 côté catalan, 3 côté madrilène.

Ronaldo lui continue de se battre, et souffre. En effet, juste avant de marquer son second but, l'international portugais était mal tombé sur une tentative de retourné acrobatique. Il essaye tant bien que mal de terminer la rencontre mais sa grimace persistante n'augure rien de bon. Sur le fil, le FC Barcelone aura deux occasions franches, l'une à la 88e par l'intermédiaire de Montoya, d'une frappe qui touche la barre, puis Pedro, qui frappe à côté à la 92e. Au final donc, l'égalité parfaite entre les deux équipes est un résultat assez juste, les deux stars des deux équipes ayant été plus que déterminantes, même si les deux occasions en toute fin de match auraient très bien pu changer la donne.