Taye Taiwo

En attendant le match retour qui opposera le Milan AC au FC Barcelone en Ligue des Champions, le 23 novembre prochain, Taye Taiwo met de l'huile sur le feu en se moquant de Lionel Messi.

Le FC Barcelone a en travers de la gorge ce match nul à domicile 2 buts partout, concédé en ouverture de la Ligue des Champions face au Milan AC. Le match retour aura lieu le 23 novembre prochain à San Siro, et l'Europe du football en salive déjà.

"C'est facile de s'extasier sur Messi, mais il ferait quoi en Italie ?"

Pas sûr que ce soit la présence de Taye Taiwo qui serve de meilleure publicité pour le match à venir, mais bon, le joueur semble croire en son influence au sein du Milan AC. C'est déjà ça! Lors du dernier match de Ligue des Champions du Milan AC (victoire 2 0 sur le Bate Borisov), le Nigérian a sorti une copie correcte sur le côté gauche de la défense lombarde. Pas de quoi enthousiasmer les foules pour autant... D'autant que l'opposition n'était pas franchement relevée. Comment se serait-il comporté face à Messi et compagnie?

A en juger par ses déclarations décomplexées, Taiwo ne se pose pas la question et semble même se sentir tel un nouveau Paolo Maldini en puissance : "En Italie, on travaille beaucoup. Pour marquer, il faut travailler dix fois plus que dans les autres championnats. C'est facile de s'extasier sur Messi qui joue en Espagne, mais je voudrai le voir en Italie, avec le marquage qui y est pratiqué !"

Le (trop?) ambitieux Taye Taiwo

Milan - Barca est déjà lancé. On va voir si Taiwo offrira une performance à la hauteur de ses déclarations. Ou si le nom de l'ancien marseillais viendra s'ajouter à la longue liste des joueurs ridiculisés par Messi.

De meilleurs défenseurs que lui se sont déjà retrouvés le nez dans le gazon lorsqu'ils ont fait face au lutin magique, boosté aux hormones de croissance (Vidic et Ferdinand, pour ne citer qu'eux). Reconnaissons tout de même au bon vieux Taye qu'en Italie, les grands joueurs ne marquent pas un doublé trois semaines sur quatre, au contraire de l'Espagne où les buts de Messi et de Ronaldo constituent presque des non-évènements, autant pour la presse que pour les supporteurs...