Sepp Blatter

Le président de la FIFA, Sepp Blatter, est revenu sur la débâcle des Bleus lors du Mondial en Afrique du Sud et notamment la grève de Knysna. Il a également donné son avis sur le retour de Patrice Evra et Franck Ribéry en Bleu.

La page de la Coupe du Monde sud-africaine semble déjà tournée pour Sepp Blatter. Interrogé sur la débâcle sportive de l'équipe de France mais aussi et surtout sur le comportement des Tricolores à Knysna, le président de la FIFA s'est montré indulgent avec les Bleus de l'ère Domenech. Il estime qu'une intervention de la commission de discipline aurait "terni" l'image de la compétition: "En principe, la FIFA aurait du intervenir parce que c'était notre compétition, déclare-t-il à Téléfoot pour TF1. C'était un comportement non acceptable d'une sélection nationale mais après avoir discuté avec les officiels français et pour ne pas ternir la compétition avec une intervention du comité de discipline, nous avons demandé à la FFF de faire sa propre enquête et de prendre les décisions adéquates." 

"Il faudra accepter les sifflets"

S'il estime que l'attitude des Français n'était pas digne d'une sélection nationale, Sepp Blatter considère que les joueurs ont aujourd'hui payé leur dette et ont le droit à une seconde chance: "Dans nos règlements, on punit les joueurs qui ont commis des infractions et une fois que la sanction a été soutenue, le joueur peut récupérer sa place", explique-t-il.

Mais si le dirigeant suédois est enclin à pardonner les mutins, pas sur qu'il en soit de même de la part du public français. Alors que la France reçoit mardi la Croatie en match amical au Stade de France, l'ex-mutin Franck Ribéry s'attend à un accueil difficile pour son retour au Stade de France après des mois d'absence: "Je pense qu'il y aura des sifflets...a confié le Bavarois sur le plateau de Téléfoot pour TF1. Ça va être quelque chose de vraiment particulier, avec 80 000 spectateurs, on verra comment ça va se passer. Mais il faudra accepter ce moment, le passer, et continuer à avancer"