Football Manager 2013, le jeu que tout le monde attend

De nombreuses nouveautés ont été dévoilées lors de la présentation officielle de Football Manager 2013.

"Une version de la meilleure simulation de gestion sportive qui soit plus riche, meilleure, et encore plus immersive." C'est en ces termes que s'est exprimé Miles Jacobson, concepteur de FM, pour définir la toute nouvelle version de Football Manager, disponible le 2 novembre. Avec 500 000 joueurs et membres de staff, la possibilité d'intégrer des championnats de 51 pays dont 34 en Europe, FM 2013 vise toujours plus haut. D'ailleurs pas moins de 900 fonctionnalités ont été améliorées. L'équipe de Chronofoot vous propose de découvrir quelques unes d'entre elles.

Le jeu se rapproche des souhaits des fans

Fort du succès des autres éditions, le mode "Carrière" sera toujours présent dans ce nouvel opus. Au menu, de nombreuses fonctionnalités voient le jour. Ainsi, on peut maintenant laisser son directeur sportif faire les négociations de transfert si l'envie nous prend. L'interaction avec les médias est quant à elle plus approfondie, plus réaliste, ce qui rend possible la gestion du ton des réponses. On relève une nette amélioration de la 3D à tous les niveaux : stade, joueurs, angles des caméras. On peut également suivre l'évolution des scores en direct grâce à l'apparition sur le côté d'une fenêtre pop-up. 

Niveau réalisme, les concepteurs ont pensé à une réorganisation totale des systèmes de prêt. Plus précisément, dorénavant, quand on prête un joueur, on sait dans quelle intention le club veut l'utiliser : pour le mettre sur le banc, pour être titulaire, etc. On note également une volonté grandissante et louable de se rapprocher des réalités de chaque pays, notamment au niveau des taxations. Côté anecdote, on peut maintenant s'exprimer sur n'importe quel joueur même si celui-ci ne fait pas partie de notre effectif. Attention tout de même à ne pas trop l'ouvrir, une critique pouvant rayer à vie toute volonté du joueur de signer pour le club. Une réorganisation des systèmes de recrutement et d'entraînement a également été entreprise.

Si dans les éditions précédentes les joueurs n'avaient pas beaucoup de choix au niveau des modes qu'on leur proposait, dans cette nouvelle version, le papa de FM dit s'être inspiré des fans du jeu mais aussi de ses employés. En effet, remarquant le côté obsédant du jeu et le manque de temps de la plupart de ses players, celui-ci a voulu trouver un compromis afin de pouvoir continuer de jouer sans pour autant ruiner sa vie sociale. Cette solution, c'est le mode Classic.

Un mode light pour être moins accro

Le mode Classic permet donc de jouer avec beaucoup moins d'options, une base de donnée plus restreinte, clairement inspirée du FM Handheld sur PSP entre autres. Le jeu devient donc moins lent. Bref, une vraie version old-school pour les anciens. 

L'autre nouveauté, c'est l'apparition du mode Challenge. Clairement inspiré des versions iPhone/Android, il est maintenant possible de commencer au plus bas un championnat avec le club de son choix. Mais votre prestige ne sera que plus grand si vous prenez une équipe faible. En effet, plus le défi est grand, plus ça rapporte. Ainsi, on en dénombre 4 : "Satisfaire l'attente de vos dirigeants en dépit du fait que tous vos meilleurs joueurs soient blessés. Vous constatez que vous avez gagné tous vos matches à la mi-saison et on vous demande de continuer pour tous les matches encore à jouer. Sortir de la zone rouge. Gagner avec des jeunes." Autre amélioration, le mode Versus pour jouer en ligne. Cette année, tout s'arrange, pas besoin d'être un pro de l'informatique pour inviter son ami et lui proposer un duel. 

En somme, même s'il peut paraître cliché de dire que ce jeu est encore meilleur que le précédent, comme le dirait Miles Jacobson, il est évident qu'il ne s'est jamais autant inspiré de ce que désiraient les fans du jeu de simulation. Avec tout ça, difficile à croire que ceux-ci puissent être déçus par cette nouvelle version.