valentin porte

L'équipe de France s'est imposé au Danemark face au pays hôte (41-32) en finale du championnat d'Europe et rentre un peu plus dans la légende du sport. 

Les qualificatifs pour désigner cette équipe de handball vont commencer à manquer. De Barjots à Experts en passant par Costauds, toutes les équipes ont eu leur surnom. Mais pas sûr qu'il en existe un à hauteur de la performance réalisée par Nicolas Karabatic et ses coéquipiers au Danemark face aux favoris de la compétition. Dans une salle avec 15.000 danois survoltés, les Français n'ont jamais été inquiétés.

Un premier acte de rêve 

Rarement voir jamais mis en danger par les Scandinaves, les Tricolores ont parfaitement débuté le match grâce à l'adresse au tir de Narcisse et Karabatic et les nombreux arrêts décisifs d'Omeyer. Les champions olympiques 2008 et 2012 ont même compté jusqu'à 10 buts d'avance en milieu de première mi-temps. Comme un symbole, le dernier but du premier acte est marqué par un kung-fu du nouveau venu dans cette équipe, Valentin Porte. Un but qui permet de rentrer aux vestiaires avec sept buts d'avance.

Porte impérial

Véritable héros de la demi-finale face à l'Espagne, le jeune Valentin Porte a éclaboussé cette finale de son talent et surtout de son culot. Pour sa première compétition internationale, le Toulousain a été irrésistible en prenant ses responsabilités au moment où il le fallait. Pas favorite avant d'arriver au Danemark, la France a pu compter sur l'efficacité de son jeune arrière pour créer une mini-surprise et remporter le titre européen pour la troisième fois de leur histoire. Une belle histoire qui pourrait bien continuer encore quelques années.