Stoichkov

Plus de 17 ans après la demi-finale perdue par la Bulgarie lors du Mondial 1994, Hristo Stoichkov ne pardonne toujours pas à Joël Quiniou.

L'ancienne star du football bulgare Hristo Stoichkov, qui a fait les beaux jours du FC Barcelone, ne pardonne pas à Joël Quiniou. L'arbitre français avait officié lors de la demi-finale du Mondial 1994, Italie - Bulgarie (2-1), qui avait vu la Bulgarie échouer au pied du podium. Selon Stoichkov, M. Quiniou a manqué de siffler un pénalty pour la Bulgarie qui aurait changé l'issue de la rencontre.

L'ancien attaquant bulgare, réputé pour son caractère bien trempé, a tout d'abord confié à la chaîne bulgare BNT : "Enfant, je rêvais de devenir joueur de football, de remporter le Ballon d'Or (qu'il a décroché en 1994, ndlr), le titre de meilleur buteur dans une Coupe du monde. Tout cela s'est réalisé".Il ajoute cependant "mon plus grand rêve de footballeur a cependant été brisé par un arbitre français. Je ne lui pardonnerai jamais", en faisant référence à une main de l'Italien Alessandro Costacurta dans sa surface de réparation et qui aurait pu être sanctionnée. Mais le joueur retraité ne s'arrête pas là. Il estime que M. Quiniou "s'est moqué de moi, des entraîneurs, de tout le peuple bulgare. Je l'ai vu après le match aux Etats-Unis et je lui ai craché au visage devant tout le monde." Pas très sport, Hristo !