Au Brésil, un arbitre de Football se fait torturer et décapiter par le public

Un match de football amateur au nord du Brésil a tourné au drame le 30 juin dernier. Une altercation entre un joueur et un arbitre a terminé dans un bain de sang. Après avoir poignardé le joueur, l'arbitre a été pris à parti par le public qui l'a molesté, torturé, écartelé et décapité avant de mettre sa tête sur un pieu.

A un an de la Coupe du Monde, ce fait divers fait un peu tâche au Brésil. Alors que la Seleçao vient de remporter la Coupe des Confédérations et que les Auriverde s’apprêtent également à accueillir les Jeux Olympiques en 2016, les problèmes de la violence et de l'insécurité latents dans ce pays d’Amérique du sud refont surface. En pleine crise sociale alimentée par de nombreuses révoltes contre l'augmentation du coût de la vie inhérente au Mondial 2014, le football brésilien et le Brésil tout entier n'avaient pas besoin de ça en ce moment.

Cette information datant du 30 juin dernier et qui vient de sortir dans la presse du monde entier fait froid dans le dos. Lors d'un match de football amateur, un arbitre aurait grièvement blessé un joueur à coup de couteau avant d'être pris à parti par le public qui l'aurait torturé, écartelé et décapité.

Un déchaînement de violence incompréhensible

Cette histoire pourrait être tout droit sortie d'un épisode de Game of Thrones. A Pio XII dans l'Etat du Maranhao au nord du Brésil, la réalité a rattrapé la fiction en ce jour du 30 juin 2013. Tout a commencé quand Oravio de Jordao Catanhede da Silva, l'arbitre de la rencontre tout juste âgé de 20 ans, a donné un carton rouge à un des joueurs sur le terrain. Josenir dos Santos Abreu, le joueur en question de 31 ans, n'acceptant pas de se faire expulser a répondu à l'homme en noir par plusieurs coups de pied et coups de poing.

Le jeune officiel, pris de panique, a sorti un couteau qu'il avait sur lui et a poignardé à de nombreuses reprises le footballeur, qui serait décédé sur le chemin de l'hôpital. En voyant la scène, les spectateurs présents en nombre dans les gradins ont attrapé le jeune homme, l'ont ligoté et ont commencé à le lapider. Si on peut se demander pourquoi un arbitre officie avec une arme blanche sur lui, ce qui suit pourrait s'apparenter au scénario d'un film d'horreur.

Le public a planté sa tête au bout d'un pieu 

Selon l'AP (The Associated Press), les services de Police de l'état de Maranhao ont affirmé que les amis du joueur ainsi que sa famille, fous furieux de l'agression, ont été à l'origine de l'envahissement du terrain. Ils ont ensuite lancé des pierres au visage de l'arbitre et l'ont écartelé avant de lui couper la tête. En guise de trophée et comme aux plus sombres années de moyen âge, ils ont embroché la tête sur un pieu. La scène a été filmée par de nombreux téléphones portables qui ont permis aux services d'ordres brésiliens d'identifier trois suspects.

Ce mardi 2 juillet, il ont procédé à l'arrestation de l'un d'eux dénommé Luis Moraes Sousa (27 ans). Les deux autres, son frère Francisco Moraes Sousa et Josimar de Sousa, sont toujours dans la nature. Selon les informations rapportées par le Parisien, l'homme arrêté aurait frappé Catanhede à la tête avec une bouteille, son frère se serait chargé de lui ôter les bras, les jambes et la tête à l'aide d'une faucille tandis que le dernier tortionnaire aurait lui mis des coups de poignard dans la nuque de l'arbitre.