Viagra, nouveau dopant pour les footeux ?

Un club de football péruvien réfléchit à prescrire du Viagra à ses joueurs pour améliorer leur rendement sur le pré vert. Pourquoi ? Gentside Sport vous explique tout.

Les sportifs sont toujours à la recherche de la performance ultime. Vouloir être le meilleur est inscrit dans leur ADN. Du coup, (presque) tous les moyens sont bons pour booster les caractéristiques physiques des athlètes. Au Pérou, on a les idées larges et on a pensé tout bonnement... au Viagra. C'est en tout cas le projet du club de foot de l'Alianza Lima.

Le Viagra, pour courir plus longtemps 

Pourquoi utiliser la petite pilule bleue pour taper dans la gonfle ? Pour comprendre, il faut revenir à ses années de lycée et reprendre ses cours de géographie. Le pays d'Amérique du Sud, tout proche de l'équateur, est fortement vallonné. Et encore, c'est un doux euphémisme. Certaines rencontres du championnat local se jouent entre 2 700 et 3 300 mètres d'altitude. À une telle hauteur, l'oxygénation du corps est différente, plus compliquée. C'est là que le miracle du Viagra pourrait faire effet.

"Quand nous étions en Espagne pendant la pré-saison nous avons discuté de cette question avec le médecin du club et il nous a expliqué que le Viagra pouvait aider à améliorer la condition physique des joueurs en altitude", a lâché Wilmar Valencia, l'entraîneur sud-américain à l'AFP. Car oui, le Viagra est avant tout un "accélérateur". Il aide le cœur à pomper plus de sang, ce qui entraîne une meilleure oxygénation du sportif, donc un meilleur rendement physique. Élémentaire.

Est-ce considéré comme du dopage ?  

Pour tenir la distance, on pourrait donc prendre un petit remontant. Ne serait-ce pas la définition du dopage ? Pas vraiment, comme l'explique le médecin du club, Docteur Blacido. Des clubs au Brésil, comme le Gremio (formateur de Ronaldinho) utilisent déjà cette petite astuce. L'Alianza Lima étudie donc avec une grande attention cette possibilité et envisage très sérieusement de l'"utiliser"

En revanche un médecin de l'Universitario de Deportes, un autre club péruvien du championnat, réfute totalement cette hypothèse pour son club. "Le Viagra est totalement exclu ici. On dit que certaines personnes usent de ces pilules pour supporter l'altitude. Pour moi, c'est plus un problème mental". Viagra ou pas Viagra, le plus important est que les joueurs se protègent pendant l'acte: protège-tibias obligatoires. Ne l'oubliez jamais !