Toto Tamuz, expulsé pour avoir protesté contre les supporteurs

En Israël, Toto Tamuz est l'un des buteurs les plus redoutés. Pourtant, dans les tribunes, les insultes à son encontre fusent à cause de sa couleur de peau.

A seulement 24 ans, Toto Tamuz est l'une des stars de l'Hapoël Tel-Aviv. Mais si ses talents de buteur sont très appréciés, sa couleur de peau elle ne fait pas l'unanimité. Lors de la 7e journée du championnat israélien, son équipe affrontait le Beitar Jérusalem. Pendant tout le match, le joueur a dû faire face à de nombreuses insultes à caractère raciste. Du coup, quand celui-ci a marqué, il a accompagné sa célébration d'un doigt sur la bouche. Un geste qui lui a valu une expulsion.

Opposition de communiqués

D'après Sofoot, les deux clubs auraient déjà réagi par communiqués interposés. L'Hapoël, bien sûr défend son poulain. "L' Hapoel Tel Aviv apporte son soutien à Toto Tamuz, victime d'une attaque raciste par les fans du Beitar Jérusalem, qui l'insultaient, lui jetaient des bananes. Le racisme est intolérable et impardonnable et nous le combattrons avec tous nos moyens. Nous considérons l'expulsion de Tamuz comme une récompense pour le racisme et une justification de ce phénomène dangereux."

De son côté, le Beitar a formellement démenti ces accusations. "Les revendications de l'Hapoel Tel Aviv au sujet du racisme à l'encontre de Toto Tamuz sont une tentative pour trouver une excuse à leur défaite et vilipender les fans du Beitar. Nous sommes convaincus qu'il n'y a eu aucun comportement raciste, sinon il aurait été mentionné dans le rapport de l'arbitre, comme ce fut le cas après le match de la saison dernière contre l'Hapoel. Le club devrait retenir Tamuz, qui provoque les fans de Beitar à chaque fois que les équipes se rencontrent. Il était grand temps que Tamuz reçoive la sanction qu'il mérite pour son comportement provocateur."

Arsène Wenger risque d'être une nouvelle fois surpris, lui qui déclarait il y a peu : "Je suis surpris que ce soit devenu un si gros problème car le sport est un grand exemple de lutte contre le racisme. Soudain il semble qu'il y ait un problème dans notre sport, ce que je ne crois pas."