Zlatan Ibrahimovic, symbole des joueurs aux high kicks

Le football peut parfois dévier à l'art martial. De Zlatan Ibrahimovic à Nigel de Jong en passant par Harald Shcumacher, découvrez notre Top 5 des high kicks les plus destructeurs.

5. Borja Gomez sur Diego Buonanotte

Si les Espagnols ont la réputation d'être frêles et petits, ce n'est qu'un cliché. Dans un match de Liga opposant Grenade à Malaga, Borja Gomez a montré que les Hispaniques, en plus d'être des footballeurs d'exception, étaient aussi de sacrés cogneurs. Ainsi, le joueur du FC Grenade a asséné un violent high kick dans la poitrine de son adversaire, Diego Buonanotte. En espérant que la victime ait passé une bonne nuit...

4. Hernanes sur Karim Benzema

La dernière fois que le Brésil était venu au Stade de France, il s'était lourdement incliné 3-0 face aux Bleus. C'était un certain soir de 12 juillet 1998, un certain soir de finale de Coupe du Monde. Pour éviter le même affront le 9 février 2011 lors d'un match amical, Hernanes s'est employé. Mais il a raté son tour. Auteur d'un coup de pied sauté sur Benzema, le Brésilien s'est fait exclure. Manque de chance pour lui, son acte de barbarie n'aura servi à rien, puisque le Français s'est ensuite fait un honneur d'inscrire le seul but de la rencontre. Décidément, le Stade de France ne réussit pas au Brésil.

3. Nigel De Jong sur Xabi Alonso

Jusqu'où sont prêts à aller les footballeurs pour remporter la Coupe du Monde ? Nigel De Jong, lui, n'hésiterait pas à faire couler le sang, et briser des jambes. Pourtant, lors de la finale de la Coupe du Monde 2010, opposant la Hollande à l'Espagne, il a choisi une alternative : le high kick. Sa victime se nomme Xabi Alonso, qui reçoit un coup de pied en plein dans le ventre. Le bourreau et son cadavre s'en sortent bien, puisque le premier n'a même pas écopé d'un carton jaune, tandis que l'autre a pu finir le match. Un événement que l'Espagnol a d'ailleurs bien vite oublié, lui qui fêtait la victoire.

2. Zlatan Ibrahimovic sur Stéphane Ruffier

Pour l'ensemble de son œuvre, Zlatan Ibrahimovic occupe la deuxième place de notre classement. Il faut dire qu'en termes de high kick, le Suédois n'en est pas à son coup d'essai. S'il sait marquer des buts dans des positions improbables, il sait aussi blesser ses adversaires dans des postures toutes aussi surprenantes. L'attaquant, qui a fait ses classes sur les tatamis de taekwondo, n'a pas oublié les fruits de ses efforts de jeunesse. Le Suédois a laissé ses empreintes sur une tripotée de joueurs, à commencer par ses coéquipiers. Alors que Cassano était en pleine interview, le Zlat' est passé derrière l'ancien Interiste, lui asséner un coup de pied dans la tête, une blague quoi. Lors de la Coupe du Monde 2006, il a ravagé Metzelder. Il s'est aussi occupé de Materazzi. Dernièrement, il a voulu tester Stéphane Ruffier, histoire d'avoir une victime en Ligue 1 dans son tableau de chasse. Manque de bol' pour lui, le portier de l'ASSE s'est vite relevé. Quant à "l'attaquant", il s'est fait expulser. Ce n'était que la onzième fois de sa carrière, après tout.

1. Harald Schumacher sur Patrick Battiston

Il n'y a pas d'agression footballistique plus connue que celle dont a été victime Patrick Battiston. Ce soir de demi-finale de Coupe du Monde 1982, France et Allemagne jouent leur place en finale. Alors que le score était de 1-1, Schumacher eut la lumineuse idée de blesser un tricolore, histoire de réduire leur chance de marquer. Quand il vit Battiston s'avancer à grande allure vers sa surface de réparation, sa victime fut toute trouvée. Se désintéressant totalement du ballon, il est venu percuter de plein fouet l'homme floqué du coq. Plus cinglante encore, l'image suivante. Battiston gisant au sol, prêt à sortir sur civière, observé de loin par un Schumacher je-m'en-foutiste, préférant mâcher son chewing-gum. Si l'Allemand n'obtiendra pas le moindre carton, il connaîtra la punition lors de la finale, en encaissant trois buts face à l'Italie. Bien fait.