Italie - France : Si vous avez manqué la victoire des Bleus...

Dans un match qui n'avait d'amical que le nom, l'Italie de Cesare Prandelli accueillait la France de Didier Deschamps. Sur la quarantaine de rencontres du jour, celle à Parme s'annonçait comme la plus alléchante. Mais avec les exploits de Zlatan Ibrahimovic, et le retour de Desperate Housewives sur M6, vous étiez peut-être trop occupé pour suivre la victoire des Bleus. Séance de rattrapage express avec quelques petites anecdotes bien sympas.

Deux minutes de folie

Dans un match qui a tardé à démarrer, tout s'est très vite emballé. Alors qu'il n'y avait eu que deux occasions en 35 minutes, les deux équipes vont faire parler la poudre en quelques secondes. À la 35e d'abord, l'Italie frappe en premier. Par l'intermédiaire de Stephan El Shaarawy, la Squadra Azzurra ouvre le score, au terme d'un une-deux entre Montolivo et Balotelli. L'Italo-égyptien hérite du ballon et laisse pantois Hugo Lloris. Quelques secondes après, la France est à la manœuvre. Franck Ribéry rate son contrôle sur le côté gauche, mais il peut compter sur le soutien de Mathieu Valbuena. Le Marseillais récupère le ballon, élimine coup sur coup Verratti et Barzagli, puis trompe Sirigu d'une somptueuse frappe en pleine lucarne opposée. La suite des débats est équilibrée, mais c'est finalement la bande à Didier Deschamps qui va s'imposer 2-1, avec un but de Gomis en seconde période.

Didier Deschamps, l'art du coaching payant

D'ailleurs, Didier Deschamps n'est pas étranger à la victoire de son équipe. C'est même lui qui en est à l'origine, avec un coaching une nouvelle fois payant. En Espagne, il avait fait entrer Moussa Sissoko, qui avait fait la passe décisive à Olivier Giroud, lui aussi entré en cours de match. Grâce à ces deux changements, la France avait arraché le match nul. Mercredi soir, la stratégie de La Desch' a une nouvelle fois été payante. En seconde période, il décide de remplacer Franck Ribéry, touché au dos par Ménez. Bafétimbi Gomis entre également sur la pelouse, à la place du Gunner, Olivier Giroud. Le Parisien déborde parfaitement sur le côté gauche, sert Patrice Evra qui effectue un centre-tir. Le Lyonnais coupe la trajectoire du ballon, et trompe Sirigu. Quel coaching !

"Je vois un match nul 2-2"

N'est pas madame Irma qui veut. Carlo Ancelotti a beau être un des meilleurs entraîneurs au monde, il n'a pas les mêmes dons que Paul le Poulpe. Interrogé avant le match, le coach parisien avait livré son pronostic, dans des propos relayés par L'Équipe : "Je vois un match nul 2-2 avec des buts signés Matuidi et Ménez pour la France, Verratti pour l'Italie." Évidemment, ses déclarations relevaient plus de la plaisanterie que d'un réel pronostic. Pourtant, Carletto n'est pas passé loin, Giaccherini ayant eu la balle du 2-2 au bout du pied en toute fin de match, mais la transversale en aura décidé autrement. En revanche, au niveau des buteurs, ce n'est pas encore ça le Mister !

50, le chiffre de la rencontre

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l'Italie n'a plus gagné en match amical face à la France depuis plus de 50 ans. La dernière victoire dans un match sans enjeu de la Squadra Azzurra face à la France remonte au 5 mai 1962. Ce jour là, la Nazionale s'était imposée 2-1. Le dernier match amical entre les deux éternels rivaux avait eu lieu en 1994, au San Paolo, à Naples. La France y avait gagné 1-0, sur un but d'un certain Djorkaeff. Avec la victoire acquise mercredi soir, l'équipe de France continue sa bonne série de 13 matches sans défaite à l'extérieur. Loin de leur terre, la dernière défaite des Bleus remonte au 11 août 2010, face à la Norvège, 2-1. L'Italie quant à elle, n'avait jamais perdu 5 matches amicaux de suite. C'est désormais chose faite. Très étonnant pour une équipe qui ne s'était inclinée qu'à trois reprises lors de ses 47 derniers matches à domicile (OPTA). Ce mercredi, les statistiques ne la donnaient pas victorieuses, puisque sur les 7 matches où Mathieu Valbuena partait titulaire, jamais la France n'avait connu la déroute...

Les 5 tweets de la rencontre

@Zonemixte (lien non disponible) : Italie-France, c'est quand même le plus grand supermarché de l'année pour Leonardo.

@J_Alessandroni (lien non disponible) : Il parait que Chiellini s'en est pris à la Lamborghini de Valbuena, il l'a payé cher... #ItalieFrance

@Nicolaplume33 (lien non disponible) : Je suis déçu. #Valbuena n'a pas tenter la glissade sur les genoux après son but. Pourtant le pelouse était assez humide.

‏@louissaha08 (lien non disponible) : C quoi l engin dans le ventre de Matuidi? Le gars court court court court. Ça doit être un V14 ou un hybride à uranium!!!!

@TacleurdeCuisse (lien non disponible) : La taille moyenne des joueurs ce soir était de 1m43.