Mario Balotelli

Les auteurs de la banderole raciste déployée en Autriche lors du match entre l'Italie et la Roumanie (1-1) ont tenu à répondre à Mario Balotelli. Le joueur de Manchester City était forcément désabusé après s'être fait conspué à cause de sa couleur de peau.

L'image des supporteurs Italiens s'est une nouvelle fois écornée mercredi, suite au match amical entre l'Italie et la Roumanie en Autriche (1-1). Certains supporteurs Roumains ainsi que les propres tifosi de la Squaddra Azzura présents dans les tribunes du stade de Klagenfurt ont passé le plus clair de leur temps à insulter Mario Balotelli. Les injures et autres cris de singes étaient accompagnés d'une banderole "Non à l'Italie multiraciale". Les réactions n'ont pas tardé puisque Mario Balotelli, le sélectionneur transalpin Cesare Prandelli, ainsi que plusieurs autres personnalités du football sont montées au créneau pour dénoncer ces actes racistes. De leur côté, les auteurs de la banderole ont tenu à réagir. Se défendant de toute xénophobie, les Ultras ont déclaré aux policiers autrichiens qui ont tenté d'enlever la fameuse bannière: "Pourquoi devrions-nous retirer notre banderole ? Ce n’est pas du racisme, c’est une opinion" explique la chaîne Sportal, relayé par le site alaculotte. Comme quoi, la bêtise a encore de beaux jours de l'autre côté des Alpes.