Plaque commémorative du drame du Heysel

Le 29 mai 1985, lors de la finale de Ligue des Champions opposant la Juventus Turin à Liverpool (1-0 pour les Italiens) au stade du Heysel, en Belgique, des "supporteurs" anglais attaquèrent ceux de la Vieille Dame, provoquant l'effondrement de tout un secteur du stade. 39 morts et 600 blessés, tel fut le bilan de cette tragédie qui marque encore aujourd'hui les esprits. 

Le 29 mai 1985, la Juventus Turin est sacrée championne d'Europe pour la première fois de son histoire, grâce à un penalty inscrit par Michel Platini à la 56e minute de la finale opposant les Bianconeri aux Reds de Liverpool. Une victoire sans joie pour la Vieille Dame et pour "Platoche", qui refusa depuis de revenir au stade du Heysel, en Belgique, où son club remporta la C1, appelée alors la Coupe d'Europe des clubs champions.

Une sécurité déficiante 

Et pour cause, si on se souvient tous du 25 mai 1985, même si on n'était pas forcément né à l'époque, ce n'est pas pour des raisons sportives. Avant le coup d'envoi du match, dans un Heysel trop rempli par rapport à sa capacité d'accueil normale de 50 000 personnes (plus de 60 000 personnes ont littéralement envahi le Heysel ce soir là, le système de contrôle des billets présentant plusieurs failles évidentes), des hooligans anglais chargent en direction des tifosi italiens. Dans le secteur Z du stade belge, des grilles de séparation et un muret s'effondrent sous le poids des supporteurs. 39 morts et 600 blessés sont à déplorer.

Les tifosi de la Juve, placés dans la tribune faisant face au secteur Z, traversent le terrain, prêt à en découdre par esprit de vengeance. L'intervention de la police est nécessaire pour juguler l'incident. Des images retransmises en direct par la télévision qui firent froid dans le dos à l'époque. Finalement, les deux capitaines des équipes appelèrent au calme et le match se déroula dans une ambiance sinistre.

La vengeance des Anglais 

Il était notoire à l'époque que des groupuscules de hooligans britanniques se réunissaient et préparaient leur "revanche" au Heysel, suite aux incidents qui eurent lieu l'année précédente à Rome, lors de la finale remportée aux tirs au but par Liverpool contre l'AS Rome. En 1984, le 28 mai, ce furent les fans des Reds qui furent victimes d'agressions violentes de la part des tifosi giallorossi, à l'issue de la finale.

Depuis 1995, le stade du Heysel est devenu le Stade Roi-Baudouin. Mais nom différent ou pas, le stade restera à jamais associé à ces tragiques évènements. La Juventus, comme elle l'indique aujourd'hui dans un communiqué officiel, a rendu hommage aux victimes du malheur du Heysel en leur intitulant une étoile dans le nouveau Juventus Stadium, ainsi qu'en leur dédiant une partie du musée bianconero, inauguré il y a peu. Les proches des disparus de la tragédie du Heysel y ont d'ailleurs accès gratuitement. "Des petits gestes pour honorer la mémoire des disparus et faire en sorte que personne n'oublie. Car de telles tragédies ne doivent plus se produire", conclut le communiqué bianconero.