Francesco Guidolin

Francesco Guidolin, l'entraîneur de l'Udinese, est serein avant de recevoir la Juventus Turin ce mercredi soir dans le duel au sommet de la journée en Serie A.

Entre ce mardi et ce mercredi se joue la première journée du championnat italien, qui avait été reportée pour cause de grèves début septembre. Le Milan AC s'est provisoirement emparé de la première place après sa victoire sur le terrain de Cagliari (2-0). Mais aujourd'hui, l'Italie n'aura d'yeux que pour le duel bianconero qui opposera l'Udinese à la Juve. Les hommes d'Antonio Conte comptent 2 points d'avance sur ceux de Francesco Guidolin. Les calculs sont simples, le vainqueur sera automatiquement leader de la Serie A jusqu'au retour des vacances de Noël.

"Nous ne sommes pas bâtis pour le Scudetto" ; Francesco Guidolin

Guidolin, l'entraîneur de l'équipe du Frioul, minimise l'importance du match et ne pense pas que le Scudetto soit une affaire qui regarde les siens : "J'espère ne pas offenser des équipes comme l'Inter, la Lazio ou le Napoli, mais la lutte pour le Scudetto ne nous concerne pas. Pour le moment, elle ne regarde que la Juventus et le Milan". Bien que l'Udinese squatte les trois premières places depuis le début de saison, Guidolin ne veut pas dénaturer son équipe, qui reste une "provinciale" comme l'on dit de ce côté des Alpes : "Je ne comprends pas pourquoi on me pose toujours cette question, dit-il dans La Gazzetta dello Sport. A chaque fois qu'on me parle du Scudetto, je réponds que nous ne sommes pas bâtis pour cet objectif. Nous sommes juste dans les équipes de tête du championnat et exposés médiatiquement". 

L'entraîneur juge qu'Andrea Pirlo, le métronome du milieu de terrain bianconero, sera le danger numéro 1 à surveiller, du côté de la Juventus. Il fait en particulier l'éloge d'Antonio Conte, l'entraîneur unanimement célébré pour avoir redonné des couleurs à la Vieille Dame : "La Juve est forte dans tous les secteurs de jeu. Elle a beaucoup d'alternatives et j'en profite pour faire mes compliments à Antonio Conte, de qui je parle volontiers car il me rappelle moi au début de ma carrière. Je revois un garçon qui a envie d'aller loin, qui a faim et qui mérite l'équipe qu'on lui a confiée. Aujourd'hui je revois le tempérament de la vieille Juve, qui ajouté à la qualité de ses joueurs rendra l'équipe encore plus forte. Le club a son propre stade et est l'exemple parfait de l'équipe qui a su se renouveler".

Des courbettes qui ne doivent pas faire oublier que ce n'est pas le genre de la maison de recevoir ses adversaires la fleur au fusil. Udinese dans son stade, c'est 14 buts marqués et seulement 2 encaissés depuis le début de la saison, et que des victoires. La Juve est avertie.