Issam Jemaa avant de rentrer dans le vestiaire de la discorde

De vives altercations auraient eu lieu dans le vestiaire lensois à l'issue du match nul à Caen (1-1).

Ça devient décidément une bien mauvaise habitude... La saison cauchemardesque du RC Lens semble faire complètement péter les plombs des joueurs artésiens. Après la fameuse altercation Démont-Kovacevic en octobre, après l'altercation entre ce même Démont et Issam Jemaa quelques semaines plus tard qui a débouché sur une fracture de la main du latéral droit, après les insultes proférées par Vedran Runje à l'égard de ses supporteurs, voilà la bagarre après le match Caen-Lens (1-1). L’Équipe explique ainsi que Kanga Akalé aurait d'abord reproché à Issam Jemaa de l'avoir oublié sur une action avant que Henri Bedimo ne s'en mêle et accable le Tunisien de reproches. La situation fut si tendue que Gervais Martel et plusieurs coéquipiers ont dû séparer les deux joueurs.

"C'était chaud, sans plus. Je préfère voir mes joueurs frustrés de la sorte. C'était chaud aussi avec moi car j'étais également très frustré. On n'a pas fait les bons choix de passes et les reproches sont survenus", a expliqué le président lensois à La Voix des Sports, tentant de minimiser l'affaire, tout comme l'a fait Jemaa dans L’Équipe: "Ce n'est rien du tout. On a parlé un peu fort et chacun a donné son point de vue, mais il n'y a pas eu de bagarre. Dans tous les clubs, il y a des embrouilles".

Néanmoins, les caméras de Canal Plus présentes à Caen samedi soir ont capté la dispute et elle semblait plus violente que ce que les protagonistes ont bien voulu affirmer. Enfin, cerise sur le gâteau, l'entraîneur Laszlo Bölöni et le milieu de terrain prêté par Bordeaux, Grégory Sertic, auraient également failli en venir aux mains. Ambiance, ambiance...