Gervais Martel explique ce matin dans L'Equipe sa décision de maintenir Jean-Guy Wallemme à son poste malgré un nouveau lourd revers à Lorient (0-3) et une avant-dernière place.

« Tout le monde attend ça mais ce n'est pas à l'ordre du jour, a-t-il expliqué au quotidien L'Équipe ce lundi. Ce serait idiot parce qu'on a deux marches à disputer en dix jours. On est tous consternés, mais pas abattus. Jean-Guy (Wallemme) est plutôt perturbé par tout ce qui arrive. »

Il est également revenu sur l'altercation verbale entre Vedran Runje et quelques supporters lensois à la fin du match à Lorient.

« Il n'est pas acceptable qu'il y ait de tels dérapages verbaux. Runje est un garçon entier, qui donnerait sa chemise pour le club, mais il est parfois excessif. »