Louis Nicollin

Le président des champions de France a fait sa première déclaration fracassante de la saison. Du Loulou dans le texte, comme on l'aime.

Mercredi 18 juillet 2012 était une date importante pour tous les amoureux de ballon rond. Il y avait la présentation officielle de Zlatan Ibrahimovic au PSG et... La présentation officielle des nouveaux joueurs montpelliérains, champions de France en titre. Sauf que la presse a complètement occulté ce deuxième rendez-vous. Il faut dire que le ramdam occasionné par l'arrivée du Suédois en France a fait tourner les têtes.

"J’ai deux maillots d’Ibra machin"

Mais certains l'ont encore sur les épaules, à l'image de Louis Nicollin. Le fantasque président de Montpellier a déclaré n'être nullement impressionné par la venue de la star du Milan AC. Il l'a exprimé dans ses termes, toujours fleuris...: "J’espère que Paris nous succédera. Ça va faire chier les Marseillais et ça me plaît. Eux, ils ont pris Patatino (en référence à Florian Raspentino, ndlr). J’ai deux maillots d’Ibra machin, mais il ne m’a jamais impressionné. Je n'aime pas sa queue de cheval. S’ils veulent être champions, il va falloir quand même qu’ils s’accrochent...".

Les réactions d'autres présidents de club se sont également fait attendre. Pour certains, ce que fait le PSG est tout à fait logique vu la puissance financière dont il dispose désormais. "Je ne vois pas pourquoi on en fait un fromage. Paris est le seul club à ne pas avoir de difficultés financières et il a bien raison d’en profiter. On a la confirmation qu’une place en Ligue des champions est déjà prise", explique Jean-Louis Triaud, le boss des Girondins dans les pages du Parisien. Même son de cloche pour Vincent Labrune, le président de l'OM: "Aujourd’hui, le PSG a un budget de 350 M€ et appartient au top 5 européen. Il a même une plus grande marge de manœuvre que certains grands clubs".

Seul Jean-Michel Aulas, le patron de l'OL, a fait grise mine et l'a joué aigri: "Le PSG devra avoir beaucoup d’imagination pour contourner le fair-play financier. Il a tout intérêt à ce que nous soyons un challengeur de qualité", rappelant au passage qu'il a demandé "de l'aide" au club de la capitale en lui prêtant deux joueurs, Mamadou Sakho et Clément Chantôme.