Silvio Berlusconi avoue regretter le départ de Zlatan Ibrahimovic au PSG

Le président rossonero est revenu sur le début de saison manqué des siens, ainsi que sur le départ de Zlatan Ibrahimovic au PSG cet été. Un transfert pour lequel il avoue avoir "des regrets".

Il était temps que le Cavaliere daigne sortir de ses gonds. Très critiqué pour sa gestion du Milan AC, cette saison, avec notamment les ventes de Zlatan Ibrahimovic et de Thiago Silva au PSG, un mercato de misère (Traoré, Niang, Constant) et des résultats très mitigés en Seria A (13e du championnat), Silvio Berlusconi s'est exprimé, pour la première fois depuis le début de l'exercice 2012/2013, sur la mauvaise passe de son club.

Apparu sur la chaîne de télévision du Milan, le président rossonero a d'abord tenu à confirmer Massimo Allegri au poste d'entraîneur. L'ancien technicien de Cagliari, au Milan depuis 2010, et champion d'Italie en 2011, est actuellement houspillé par les tifosi milanais pour les performances jugées indignes de ses joueurs. S'il garde la confiance de son président, les médias s'accordent à dire que ce n'est que pour mieux préparer sa succession. On parle notamment de Pep Guardiola comme grand prétendant au banc de San Siro.

"Patience" après "26 ans de champagne"

L'ex-président du Conseil italien est notamment revenu sur les départs de Zlatan Ibrahimovic et de Thiago Silva au PSG cet été. Un double transfert qui a certes gonflé les caisses milanaises avec 130 millions d'euros mais qui a privé le club de deux de ses meilleurs joueurs si ce n'est les meilleurs. S'il avoue avoir "des regrets pour Zlatan", Berlusconi maintient tout de même que "dans ce climat de crise, personne n'aurait pu refuser". Un climat qui voit les Rossoneri serrer la ceinture pour la première fois depuis l'arrivée du Cavaliere à sa tête. "Après 26 ans de champagne et de caviar, nous avons besoin de patience", a-t-il ainsi ajouté.

Mais tout n'est pas à jeter dans le Milan AC version 2012/2013. L'une des satisfaction du club, aujourd'hui, s'appelle Stephan El-Shaarawy. Le jeune (20 ans) attaquant, formé au Genoa, est sans contestation le meilleur milanais en ce début de saison. Son président en a d'ailleurs profité pour l'encenser : "C'est un garçon solide, avec les pieds sur terre. Si seulement il pouvait changer de coiffure…" Avis à Philippe Mexès...