Giorgio Chiellini

Adriano Galliani, le vice-président du Milan AC, a lui aussi exprimé son mécontentement face à l'attitude du défenseur de la Juventus Turin Giorgio Chiellini, qui a demandé à ce qu'une enquête soit ouverte après avoir vu Zlatan Ibrahimovic gifler Marco Storari, au coup de sifflet final du Milan - Juve de Coupe d'Italie.

On aime laver son linge sale en famille en Italie. Certains clichés ont la vie dure...La preuve en est avec le bazar médiatique suscité par la demi-finale aller de la Coupe d'Italie entre le Milan AC et la Juventus de ce mercredi soir, remportée 2-1 par les Bianconeri à San Siro.

A l'issue du match, une altercation a eu lieu entre Zlatan Ibrahimovic et Marco Storari, le gardien de la Juventus qui supplée Buffon lors de la Coupe d'Italie. Giorgio Chiellini a publiquement affirmé que le Suédois avait giflé son partenaire et demandé à ce qu'une enquête, appuyée par les images télévisées de la rencontre, soit ouverte.

Ibra, l'impulsif dans la tourmente

Rappelons que dimanche dernier, Ibra a écopé de 3 matches de suspension pour avoir violenté de la même façon le défenseur de Naples Salvatore Aronica. Le Milan AC a fait appel pour réduire la sanction à 2 matches, afin de pouvoir compter sur son fantasque buteur lors du Milan AC - Juventus de championnat, prévu le 25 février. Cette affaire risque quelque peu de décrédibiliser leur plaidoirie. 

Adriano Galliani, au micro de Milan Channel, comme l'a fait le capitaine rossonero Massimo Ambrosini avant lui, déplore l'attitude délatrice de Giorgio Chiellini : "Je suis désolé par cette situation. Chiellini est quelqu'un de bien, je le connais, mais son comportement dans cette affaire me déplaît. J'ai revu plusieurs fois les images à la télévision et je pense que ce qui s'est passé n'est pas si grave que cela." Les retrouvailles entre Chiellini et les Rossoneri fin février s'annoncent tendues.

A voir : La gifle de Zlatan Ibrahimovic