Massimiliano Allegri

L'entraîneur du Milan AC Massimiliano Allegri exige une concentration totale de la part de son groupe, qui affrontera ce jeudi soir la Lazio Rome en quarts de finale de la Coupe d'Italie.

Le Milan AC accueillera la Lazio Rome ce jeudi soir à San Siro en quart de finale de la Coupe d'Italie. Même si cette compétition passe après le Scudetto et la Ligue des Champions pour tous les grands clubs qui se respectent, la perspective d'affronter la Juventus en demi-finale (le tableau de la Coupe prévoyait que les vainqueurs des matches Juventus - AS Rome et Milan AC - Lazio Rome se rencontrent au tour suivant) motive quelque peu le coach lombard Massimiliano Allegri.

"La Coupe est un vrai objectif"

Le Milan et la Juve se disputent la première place du Calcio depuis quelques mois, et un affrontement en Coupe aurait une certaine importance symbolique. "Nous avons le devoir de passer ce tour car la Coupe est un de nos objectifs. Les matches sont tous importants. Quels qu'ils soient, si on les perd, c'est un coup au moral que l'on doit trainer derrière soit comme un boulet. On ne doit pas passer à côté de ce rendez-vous, tout comme en championnat ou en Champions League. J'espère que le public répondra présent contre la Lazio, car jouer contre la Juve serait vraiment fascinant".

"Tevez ou Lopez ? Deux grands joueurs"

Il était inévitable que l'on interroge coach Allegri sur le mercato rossonero. Qui préfère-t-il voir arriver sous ses ordres ; Maxi Lopez ou Carlos Tevez ? "Je suis serein, car le club a toujours mis à ma disposition des grands joueurs. Maxi Lopez ou Carlos Tevez, je me sens chanceux".

Et pourquoi pas ne pas compter davantage sur le prodige de 19 ans Stephan El Shaarawy, auteur d'un but au tour précédent de Coupe d'Italie, et d'une entrée déterminante contre Novare le week-end dernier (3-0 pour Milan) ? "El Shaarawy a progressé de manière surprenante depuis deux mois. C'est un joueur important mais encore très jeune. Ne lui mettons pas trop de responsabilités sur le dos". Pato aussi a commencé à 18 ans à Milan. Mais on le sait, de l'autre côté des Alpes, on accorde plus facilement sa confiance à des étrangers qu'à des joueurs du cru. Et on se demande pourquoi la qualité du championnat et de la Squadra Azzurra est en baisse progressive...

A voir : Serie A : Le 11 de rêve 2011