Paolo Cannavaro

Paolo Cannavaro, enfant chéri des tifosi de Naples, est revenu sur l'exploit des siens, réalisé en Ligue des Champions face à Manchester City (2-1).

Cela va être dur de se concentrer sur le prochain match de Serie A pour les joueurs du Napoli, tant leurs réactions sont sollicitées vis-à-vis de leur victoire inespérée face à Manchester City, 2-1, ce mardi en Ligue des Champions. Paolo Cannavaro, le défenseur central formé au club (passé entre temps par Parme et Vérone) est revenu sur les instants magiques qu'est en train de vivre le club azzurro, au micro de Radio Marte.

"Villarreal ne nous fera pas de cadeaux"

"Ce soir là nous avons fait un grand match. Nous sommes tous très heureux. Le foot n'est heureusement pas une science exacte : il n'est pas dit que celui qui dépense le plus gagne tout le temps. Un projet bien huilé et développé dans les années peut avoir beaucoup plus de valeur que beaucoup d'argent. Toutefois, restons concentrés et gardons les pieds sur terre : profitons de l'instant présent sans trop nous monter la tête. Nous devons encore battre Villarreal. Les Espagnols ne nous ferons pas de cadeaux, le mot "cadeaux" n'existe pas en Ligue des Champions. Nous avons déjà la tête à l'Atalanta. Aujourd'hui (ce jeudi) nous travaillerons la pré-tactique pour le match de samedi". 

Roberto Mancini a estimé que la défaite de City était injuste, et que les buts napolitains étaient le fruit d'erreurs "stupides" de ses joueurs. Paolo Cannavaro n'est pas d'accord et pense qu'il ne faut retirer aucun mérite à ses partenaires : "Des buts stupides ? Je ne pense pas que notre victoire soit uniquement le fruits d'erreurs de nos adversaires. Nous avons tourné à une vitesse impressionnante pendant 90 minutes. Cavani a fait un grand match. Quand on parle d'un attaquant, on ne voit hélas que les buts, mais il joue pour l'équipe et nous aide de toutes les manières possibles, que nous soyons en possession du ballon ou non".

"Nous craignons la Juventus"

On a beaucoup polémiqué sur le renvoi du match contre la Juventus, reporté au 29 novembre prochain à cause des intempéries qui ont récemment frappé une partie de l'Italie : "Ces polémiques n'ont aucune consistance pour moi. Reporter le match était la décision à prendre. J'aurai fait la même chose à la place des autorités, comme quiconque aurait vu l'état de Naples ce dimanche matin. Nous craignons la Juve. C'est un match toujours riche en tensions". Enfin, le frère de Fabio espère que les portes de la Squadra Azzurra s'ouvriront pour lui lors de l'Euro 2012 : "J'espère être convoqué, mais pour le moment, je suis concentré sur le Napoli".