Nenê, les Bleus par défaut !

Le milieu de terrain brésilien du Paris Saint-Germain, Nenê, 30 ans n'exclut pas d'intégrer l'équipe de France dans les mois ou les années à venir dans l'hypothèse où le Brésil continuerait de l'ignorer. 

Quel maillot portera Nenê dans les prochaines semaines ? Non pas que le meneur de jeu brésilien veuille quitter à tout prix les rangs du Paris-SG mais ce dernier n'a toujours pas, à 30 ans passé, défendu les couleurs d'une sélection. Né au Brésil, possédant la double nationalité brésilienne et espagnole, Nenê devrait bientôt acquérir la triple nationalité, brésilienne, espagnole... et française. De quoi offrir une corde de plus à son arc !

"Si je ne peux y arriver avec le Brésil..." 

La plus grande frustration de Nenê est de ne jamais avoir été appelé en Seleçao. Le point d'orgue de ce rendez-vous manqué s'est produit il y a quelques mois, lorsque ce dernier n'a pas été convoqué par Mano Menezes pour défier la France, en amical. Depuis qu'il évolue dans le championnat de France, le Brésilien de naissance n'a jamais caché son intention de porter éventuellement, un jour, le maillot tricolore. Une volonté qu'il a reformulé ce jeudi au micro de RMC : "Au bout d’un moment, si je vois que je ne peux pas y arriver avec le Brésil… Une Coupe du monde, c’est quand même beau. Donc si c’est pour disputer un Mondial, oui je penserai à l’équipe de France. A mon avis, il n’y aura pas de problème. C’est une chose importante et ça peut arriver. J’ai la double nationalité (brésilienne et espagnole, ndlr) et j’espère que je vais avoir bientôt la triple (française)" confie le meneur de jeu parisien. Avec les multiples possibilités de Laurent Blanc dans ce secteur de jeu, pas sûr que la requête de Nenê ne reçoive un écho favorable. Dans le cas contraire, Nenê pourrait disputer, à 33 ans, et pour la première, une phase finale de Coupe du Monde... qui plus est, au Brésil. 

Faouzi Ghoulam rêve aussi en Bleu 

L'entreprise de Nenê fait des émules. Dans un long entretien accordé au quotidien Le Progrès, le jeune défenseur de l'AS Saint-Etienne, Faouzi Ghoulam, a pour objectif de porter, à moyen terme, la tunique tricolore : "Mon choix a toujours été de privilégier le pays où je suis né. Je suis français, je me dois de représenter la France. C'est tout à fait normal (...). Pour progresser, évoluer, il faut intégrer une très bonne équipe nationale. La France en est une. Et comme j'ai la chance d'y être né, je vais essayer de ne pas m'en priver (...). Mais ça ne veut pas dire que je renie mon pays d'origine. L'Algérie est le pays de mes parents. J'y vais assez souvent. J'aime l'Algérie comme j'aime la France. Mais je suis français. Je veux jouer en équipe de France". A huit mois de l'Euro 2012 en Ukraine et en Pologne, Laurent Blanc a deux nouvelles pistes pour continuer à façonner son groupe.