Les clubs français ne brillent pas en Coupes d'Europe

En ce milieu de semaine se jouaient à la fois la Ligue des Champions et l’Europa League. Cinq clubs français sont engagés dans ces compétitions et comme d’habitude, on peut se comparer avec le niveau européen. Et cette semaine, heureusement qu’on ne fait pas un bilan de notre niveau après les « démonstrations » de nos clubs hexagonaux…

La Ligue des Champions, c’est trois défaites !

L’OL se déplaçait à Madrid pendant que l’OM et le LOSC recevaient respectivement Arsenal et l’Inter Milan. Et le bilan est plus que maigre : 0 point, 0 but marqué. Encore pire, le niveau de jeu affiché était proche du ridicule. L’OL a fait bonne figure pendant le premier quart d’heure avant de prendre littéralement l’eau, encaissant quatre buts accordés par l’arbitre. Mais si le score final avait été de 8-0, il n’y avait rien à dire. C’est dire l’écart qu’il y avait entre les deux formations. Il est vrai que chez les Lyonnais il manquait Gonalons, Grenier et Lisandro, mais tout de même, l’armada offensive madrilène a largement pris l’ascendant chez des Gones en manque de qualité, de talent et d’expérience…

Pour le LOSC, c’est le manque d’expérience de la Ligue des Champions qui a été mis en avant. Mais c’est la troisième contre performance pour les Nordistes en trois matchs dans cette compétition. Après avoir été rejoints au score face au CSKA et à Trabzon, les joueurs de Rudi Garcia n’ont pas mis de vitesse dans leur jeu face à des Intéristes pourtant au plus mal. Les Italiens se sont contentés de faire ce qu’ils savaient faire, et cela a marché, eux qui ont marqué sur l’une de leurs seules occasions de la partie. Au contraire des Lillois qui ont tenté d’accélérer en deuxième période, sans pour autant trouver la brèche. Au moins sept points seront nécessaires aux coéquipiers de Mavuba pour passer en huitièmes. Au vu de ce qu’ils nous ont proposé, on a du mal à y croire.

Enfin l’OM. La Ligue des Champions était leur bouteille d’oxygène. Mais cette fois, ils ont été punis par une très faible équipe d’Arsenal, d’un niveau qu’on ne leur connaissait pas depuis quinze ans. Le manque d’envie, d’enthousiasme et de justesse technique était criant des deux côtés, les têtes sont malades chez les deux formations, à n’en pas douter. Et finalement, c’est sur une erreur de marquage d’Azpi (étonnant…) que Ramsey a donné la victoire à Arsenal. Le plus rageant, c’est qu’avec au moins un point, l’OM serait presque qualifié puisque Dortmund a réussi à perdre au Pirée…

Europa League : que de déceptions !

Le Stade Rennais n’est décidément pas amoureux de la Coupe d’Europe. Après deux prestations de haute volée face à l’Udinese, où les Bretons n’auraient jamais du perdre, et face à l’Atletico, où le nul est presque volé, les Rennais accueillaient une très faible équipe du Celtic. Rencontrer le Celtic n’est plus la difficulté d’antan, les joueurs d’Antonetti en avaient bien conscience. D’ailleurs, le technicien corse avait fait tourner tout en alignant, du moins sur le papier, une équipe largement capable de prendre le dessus sur les Britanniques. 

Mais non, les nouveaux entrants n’ont rien montré de flamboyant. Il n’ont même pas marqué directement, c’est Cha Du-Ri qui a ouvert le score contre son camp, un but digne du foot en folie… Et puis comme souvent cette saison, les Bretons se sont faits rattrapés au score, à la 70ème, par Ledley. Il restait 20 minutes aux locaux pour reprendre l’avantage, mais plus rien ne sera marqué. Deux points en trois matchs, ce sera aussi compliqué pour les Rennais de sortir de cette poule de la mort alors qu’au vu des matchs, c’était largement envisageable. L’apprentissage est long et dur pour les Rennais.

Et le PSG, individualiste au possible, n’a pas ramené les trois points de Bratislava, équipe contre laquelle et Bilbao et Salzbourg ont gagné. Un point, c’est toujours ça de pris, mais les expulsions plus les blessés ne vont pas faciliter la tâche d’Antoine Kombouaré pour composer son prochain onze dans cette compétition. Si les Parisiens ne passent pas la phase de poules, ce sera un gros échec auquel les dirigeants qataris pourraient très bien démontrer leur mécontentement…

Un seul but marqué par les cinq clubs français en cinq matchs. Deux points pris, un total extrêmement faible. Certes la Ligue des Champions était d’un calibre tout autre que lors des autres semaines, mais l’OM et le LOSC auraient pu prendre au moins un point chacun. Quant à Rennes et Paris, on a franchement l’impression qu’ils prennent cette compétition de haut, alors que les victoires françaises feraient du bien à l’indice UEFA. Mais ça, on a le sentiment que les clubs hexagonaux n'en ont cure...