Alou Diarra, sur le départ?

A l'OM, les temps sont durs. Une politique d'austérité, des joueurs qui souhaitent quitter le navire : les supporteurs ont de réelles raisons de craindre cette saison 2012-2013. Entre volonté de préserver les cadres et précipitation dans le but d'améliorer les comptes, le staff marseillais ne sait plus vraiment où il en est.

A Marseille, crise oblige, les soldes vont durer tout l'été. Vincent Labrune, président du club phocéen, avait annoncé ses priorités : il souhaite garder sa "colonne vertébrale", Steve Mandanda, Nicolas Nkoulou, Alou Diarra, Mathieu Valbuena et Loïc Rémy. Pour les autres donc, la porte serait donc grande ouverte... Et comme l'OM attend de vendre avant de recruter, le club pourrait bien commencer la saison avec un train de retard, pénalisant son début de championnat. Retour sur les situations conflictuelles de l'OM et les possibles départs.

Des cadres pas faciles à préserver

Ce jeudi, un des cadres, Alou Diarra, a rassuré tout le monde en indiquant la date de son retour à son entraîneur Elie Baup, à qui il ne donnait pas de nouvelles depuis quelques temps. L'international français aux 44 sélections, vainqueur du championnat avec Lyon, Bordeaux, et Marseille, n'a pas été un exemple ces derniers temps, même si son Euro a plutôt été bon. Son départ apporterait tout de même une certaine somme, surtout qu'il serait facilement remplaçable, quand on a Charles Kaboré, Stéphane M'Bia plus des jeunes. Cela dit, le club pourrait déjà économiser quelques ronds en pénalisant financièrement le milieu défensif. Mais voilà, Alou est un cadre, un leader dont le club ne pourrait se passer. Surtout que le rajeunissement de l'effectif pourrait être difficile à gérer si les "plus grands" n'étaient plus là pour les recadrer.

Parmi les autres cadres indispensables pour Labrune, deux joueurs pourraient quitter le club et pour des sommes qui feraient le plus grand bien à l'OM : Loïc Rémy et Nicolas Nkoulou. Anigo avait déjà annoncé en janvier que Rémy était libre de quitter le club quand il le souhaiterait, à condition que les preneurs mettent les 20 millions désirés. Lille, avec les caisses pleines suite au départ de Hazard, songerait à lui, même si les propositions ne dépasseraient pas les 12 millions. Un écart trop important entre les deux parties qui permettrait à l'international français de rester au soleil et de ne pas se lancer dans le gris du Nord, au sein d'un effectif où la concurrence paraît plus rude. Pour Nkoulou, on prédit un avenir plus doré. L'ancien monégasque ferait partie de la shortlist des talents suivis par le Barça. 15 millions pourraient faire l'affaire, l'OM étant loin d'avoir un Pinto da Costa (président de Porto) aux rênes du club... Au rang des joueurs plus stables, on trouve Valbuena et Mandanda. Avec aucune entrée en jeu lors de l'Euro 2012, Valbuena a de quoi être frustré. Anigo avait dit également en début d'année qu'il était libre d'aller voir ailleurs. On avait parlé d'Arsenal. Mais tout semble s'être effondré, et le vendre maintenant serait un mauvais choix. En revanche, pour Mandanda, tout devrait être fait pour le préserver. Avec seulement Bracigliano pour le remplacer, le n°2 français, capitaine de son équipe, est l'un des joueurs les plus réguliers de l'effectif. Reste à savoir si un club sera capable de proposer une offre trop alléchante pour refuser...

Des joueurs avec un bon de sortie

Le départ de Cesar Azpilicueta vers Chelsea n'a jamais été aussi proche. Toutefois, l'OM aurait tout à gagner à attendre la participation du latéral droit aux JO afin d'augmenter un peu plus sa valeur. Recruté pour une somme élevée de 6 millions, le club serait prêt à considérer des offres de l'ordre de 9 millions seulement... Pas très rentable donc. Mais le joueur a vécu une saison difficile, ravagé par les blessures, ce qui n'a pas forcément fait pencher la balance du bon côté. Selon Le Progrès, "Avec Stéphane Mbia et André Ayew, sans parler de Nicolas Nkoulou - sur lequel comptent les dirigeants marseillais -, il s'agit de facto d'un des rares joueurs de l'effectif qui pourrait permettre de dégager une balance positive." L'Inter serait également sur le coup, mais la présence du joueur à Londres pour les JO pourrait plus que faciliter les choses pour qu'il rejoigne Chelsea...

Puis surgit un autre dossier : celui d'André Ayew. Blessé pendant une grande partie de la saison, peu d'équipes prendraient le risque de mettre 18 millions d'euros pour le joueur. C'est peut-être pour cela qu'un certain Jean-Pierre Bernès l'a pris sous son aile, lui qui est capable d'ouvrir les portes des plus grands clubs d'Europe : "Tout le monde y regarde à deux fois avant de s'engager. Or, après la saison d'André, moins reluisante que la précédente, qui consentira à investir 18 millions d'euros ?", questionne un agent sur le site du Phocéen. Et si l'année dernière le joueur faisait partie des cadres, cette année, les supporteurs préfèrerait son départ à celui de Loïc Rémy pour renflouer les caisses, d'après un sondage du Phocéen.

Enfin, Stéphane M'Bia est lui aussi sur le départ, conscient qu'il aura moins de chance d'être préservé au sein du club qu'Alou Diarra, même si celui-ci ne s'est pas fait que des amis sur la Canebière ces derniers temps. "Les dirigeants olympiens sont donc disposés à vendre Stéphane Mbia. Comme Cesar Azpilicueta et André Ayew, qui disposent d'une clause libératoire à 18 M€, 'Chip Chop' représente une monnaie d'échange intéressante. L'OM l'a bien compris. C'est la raison pour laquelle les dirigeants marseillais privilégient la piste Mbia pour faire rentrer du cash et calmer les craintes de l'actionnaire, pressée de dégraisser", peut-on lire dans le quotidien La Provence.

Avec tout ça, peu de joueurs sont partis pour rester. On imagine bien que pour Morel et Amalfitano, l'avenir ne peut se faire que dans le Sud puisqu'ils ne sont arrivés que l'année dernière, Jordan Ayew parce c'est une perle que le club souhaite préserver, Benoît Cheyrou pour sa connaissance du club et sa fidélité, Kaboré, parce que la concurrence s'annonce moins rude avec les départs de Diarra ou M'Bia, et enfin Gignac, que le club ne veut pas vendre tant qu'ils ne commenceront pas à recevoir des offres du même ordre que les 18 millions investis pour son recrutement...

Des supporteurs marseillais à la sauce milanaise

Et si tous ces joueurs partaient vraiment, un peu comme au Milan ? Les supporteurs marseillais peuvent-ils avoir des raisons de se plaindre quand on voit le club transalpin ? Ce qui est sûr c'est que perdre Nesta, Seedorf, Van Bommel, Zambrotta, Inzaghi, Thiago Silva et Zlatan Ibrahimović en Serie A, c'est presque pareil que de se voir privé de Diarra, Rémy, Nkoulou, M'Bia, Azpi et Ayew en Ligue 1. Surtout quand on a déjà laissé partir libres quelques joueurs pour alléger la masse salariale qui, même s'il n'étaient pas des cadres, pouvaient servir dans certains cas (Andrade, Brandão, Sabo, Traoré). Seule différence, et pas des moindres, le Milan risque, grâce à ses transferts, de gagner bien plus que l'OM, même si l'heure est également à la rigueur chez Berlusconi. Peut-on déjà imaginer des manifs d'aficionados olympiens avec des "Sans Nkoulou où allons-nous? Sans Rémy, plus de défi", à la manière des tifosis décrits dans So Foot ? Rien n'est moins sûr. Mais le temps passe, les opportunités aussi, et si l'OM venait à perdre des joueurs en fin de mercato, il serait peut-être déjà trop tard pour recruter à son tour, et un recrutement fait à la dernière minute peut pénaliser sérieusement un club, brisant son apparente stabilité en confondant vitesse et précipitation. On imagine déjà le nombre d'abonnés couler, pendant que dans la Capitale, beaucoup de personnes vont se découvrir supportrices du PSG...