OM, un record et des critiques

L'OM est leader du championnat avec six victoires en autant de matches. Pourtant, les prestations du club marseillais n'en finissent plus de défrayer la chronique. Si une telle série est un record historique pour le club, certains affirment qu'elle serait usurpée, et que la première place ne serait pas révélatrice du niveau des Olympiens.

Gagner ses six premiers matches de championnat, cela ne s'était plus vu en Ligue 1 depuis la saison 1960-1961, et l'AS Monaco. Plus de cinquante ans après, Marseille a réitéré l'exploit. Pourtant beaucoup voient les Olympiens s'écrouler, faute d'un effectif assez large. Pour les joueurs et le staff marseillais, l'OM mérite sa première place.

2 chances sur 3 d'être champion

Si gagner ses six premiers matches est un record historique pour l'Olympique de Marseille, ce n'est pas une première dans l'histoire du football. D'autres clubs ont, par le passé, atteint ou dépassé ce cap. C'est le cas de l'AS Monaco en 1961, l'OGC Nice en 1956, et le LOSC en 1946. Sur ces trois équipes, victorieuses six fois d'affilée à l'entame du championnat, deux ont été sacrées : Monaco et Nice. Statistiquement, l'OM a donc deux chances sur trois de remporter la Ligue 1. En 1950, les Lillois avaient aligné sept succès consécutifs, et arracher la deuxième place.

Si Marseille gagne ce week-end à Valenciennes, les statistiques voudraient donc qu'ils terminent deuxième du championnat. Pire encore, si l'on se réfère à l'histoire, si l'OM gagne ses deux prochains matches (ce qui porterait à huit le total de victoires d'affilée) et bat donc le PSG, ils termineraient cinquième. En effet, en 1937 l'Olympique Lillois a gagné huit fois successivement, avant de finir cinquième. Bien sûr, ce ne sont que des statistiques.

L'OM mérite-t-il sa première place?

Beaucoup d'observateurs remettent en cause la première place de l'OM. Si les joueurs ne l'ont pas volée, ils ne la mériteraient pas. En effet, depuis le début de la saison, en six matches de championnat, les Olympiens n'ont pas eu de véritable test. Après avoir battu Reims, un promu, Marseille a dominé Sochaux, 14e au classement, puis Montpellier. Si battre le champion de France semble être un gage de confiance et une démonstration de force, la place occupée par Montpellier au championnat (16e) relativise complètement l'exploit. La suite est similaire, puisque l'OM a battu Rennes, Nancy et Evian, respectivement 18e, 19e, et 17e de Ligue 1.

La série de succès ainsi dévalorisée, c'est tout le staff marseillais qui est en colère, à commencer par l'entraîneur, Élie Baup, dans des propos relayés par La Provence : "J'ai lu que cela avait déjà été écrit. On n'a pas eu de match facile. Je connais bien la Ligue 1, tout le monde peut battre tout le monde. On a dit que Reims avait été bidon contre nous, on voit aujourd'hui le nombre points qu'ils ont [ndlr, 10 points, 5e au classement], chacun l'interprétera comme il veut". Même son de cloche du côté d'un membre du staff technique : "Chacun est libre de penser ce qu'il veut. S'ils sont mal classés, c'est peut-être aussi parce que nous les avons battus, non ? S'imposer chez le champion de France n'est pas rien. Quand on joue Reims, promu, en ouverture, qui aurait cru qu'il serait 5e après six journées ? Qui aurait imaginé que Rennes occuperait la 18e place ?

Un manque à gagner pour les joueurs Phocéens, comme le confirme un cadre de l'équipe : "Cela en irrite certains, mais ça nous motive surtout, car plus on dira qu'on ne mérite pas cette place, plus on se sortira les tripes pour la garder." Benoît Cheyrou préfère ironiser sur la situation : "Certains disent que, pour le moment, on a battu le 15e, le 16e, le 22e et le 28e. Mais la saison passée, nous aurions même perdu contre le 30e.  On a montré qu'on était une vraie équipe." Observateurs contre Marseillais, une équipe qui gagne est souvent vue du mauvaise œil en France. Samedi 7 octobre, l'OM accueille le PSG. Premier véritable test, seule l'issue du match donnera raison à l'une des deux parties.