OM - Lille : Le

Dimanche soir, l'OM accueillait Lille dans le cadre de la 14e journée de Ligue 1. Les Olympiens se sont imposés 1-0, notamment grâce à l'expulsion de Florent Balmont, provoquée par Mathieu Valbuena. Ce geste n'a pas laissé de marbre les Lillois, qui l'ont fait savoir.

La faculté à se laisser tomber de Mathieu Valbuena n'était un mystère pour personne. Pourtant, dimanche soir, les Nordistes se sont fait piéger. Alors qu'il filait vers les buts, quoiqu'un peu excentré, le Petit Vélo s'est fait déséquilibrer par Florent Balmont. L'Olympien en a rajouté, ce que n'a pas forcément vu l'arbitre, M. Duhamel, qui a décidé d'exclure le joueur de Rudi Garcia. Un geste de trop pour les Lillois, qui ont crié leur mécontentement à la fin de la rencontre.

"Qu'il change de sport"

L'affiche de la 14e journée de Ligue 1 pouvait permettre aux Marseillais de reprendre la deuxième place du classement, tandis que les Nordistes pouvaient se donner un peu d'air, en remontant à la sixième position. Vous l'aurez compris, l'enjeu du match était important. À la 45e minute, Florent Balmont voit rouge pour avoir déséquilibré Valbuena. Une sanction très sévère. Au micro de RMC, Chedjou, le défenseur lillois, n'a pas manqué de partager son agacement : "Valbuena ? Oui, ses plongeons m'énervent, lâche le défenseur lillois. C'est un joueur de qualité, rien à dire. Mais s'il tombe et se roule par terre à chaque contact, il faut qu'il change de sport."

Florent Balmont n'a lui non plus pas mâché ses mots. Il considère l'expulsion imméritée : "Je le touche vraiment à peine. Ça mérite le jaune, pour moi le rouge est un scandale. L'arbitre s'est peut-être fait un peu influencer par le joueur. C'est frustrant car ça tue le match [...] L'arbitre m'a dit que c'était une action de but qui était coupée mais je ne suis pas dans la surface, sur le côté, et il pousse trop loin son ballon. Et en plus, il y a un défenseur dans l'axe qui revient. Donc je ne suis pas dernier défenseur."  À la décharge de M. Duhamel, la règle du "dernier défenseur" n'a jamais existé, ce qui n'enlève toutefois rien à la sévérité du carton rouge.

L'ancien joueur de Nice, qui a pris une rude semelle de Joey Barton à la 22e minute, aurait même souhaité l'expulsion de son adversaire : "Normalement, c'est Marseille qui devait être à dix au bout de vingt minutes de jeu. Je n'ai pas revu les images mais je suis persuadé qu'il mérite le rouge. Ce sont des faits de jeu qui nous font mal. Cette faute-là nous tue car, en plus, en début de deuxième mi-temps, on prend un but. A dix, c'est difficile de revenir même si on sentait qu'on pouvait. C'est frustrant car ça casse le jeu." Même son de cloche du côté de l'entraîneur lillois, Rudi Garcia : "L'exclusion est un fait de jeu qui a pesé lourd dans la décision [...] Il n'y a pas eu que ça de litigieux dans ce match, il y a eu beaucoup de cartons jaunes sur des engagements. Balmont s'en tire bien en n'étant pas blessé gravement."  Et le coach ne croit pas si bien dire, puisqu'il y a eu 7 cartons jaunes dans le match, dont 4 pour l'OM. Au niveau des cartons rouges, il y en a eu à peu près 3 fois plus que la saison passée à la même époque.

"Ça ne sert à rien de monter des polémiques pour rien"

Fustigé de toutes parts, l'international tricolore a tenu à répondre à ses détracteurs, ainsi qu'à calmer le jeu : "Je pars au but. Il me déséquilibre, il y a faute. Ça mérite sanction. Après, le rouge, c'est l'appréciation de l'arbitre. Ça ne sert à rien de monter des polémiques pour rien. Les critiques sur mes plongeons ? C'est injuste car j'ai progressé par rapport à ça. Il ne faut pas mettre ça sur mon dos. Balmont me dit qu'il y a faute. Après c'est le choix de l'arbitre de sortir le rouge." Quoi qu'il en soit, Marseille s'est imposé 1-0, et en a profité pour remonter à la deuxième place de la Ligue 1, avant, peut-être, d'en prendre seul les rênes mercredi soir face à l'OL, dans le match reporté de la 10e journée.