Novak Djokovic remporte l'Open d'Australie 2013

Novak Djokovic a disposé d'Andy Murray lors de la finale de l'Open d'Australie 2013. Le numéro un mondial conserve sa couronne pour la troisième fois d'affilée, une première dans l'ère Open. 

Novak Djokovic continue de marquer le tennis mondial de son empreinte. Troisième titre d'affilée à l'Open d'Australie, du jamais vu depuis le début de l'ère Open (1968), son quatrième à Melbourne, sa résidence secondaire. Tout au long de ce crû 2013, Novak Djokovic aura su faire parler la poudre. Pourtant, son parcours aurait pu s'arrêter dès les huitièmes de finale contre le Suisse, Stanislas Wawrinka. Assurément le plus beau match du tournoi, conclu en cinq sets (1-6, 7-5, 6-4, 6-7, 12-10) et 5h08 de jeu. Un véritable guépier dont s'est sorti le numéro 1 mondial grâce à une préparation physique intense pour un Novak Djokovic plus affûté que jamais. Un match qui l'aura à peine marqué sur le plan physique puisqu'il a pu dérouler pour remporter son sixième tournoi du Grand Chelem de sa carrière. Lors de cette finale, Andy Murray a craqué physiquement, payant sa lutte acharné en demi-finale face à Roger Federer (6-4, 6-7, 6-3, 6-7, 6-2).

Un début de match accroché 

Les deux premières heures du match auront été d'une tension extrême, les deux joueurs se renvoyant coup pour coup. Après un premier set accroché, c'est finalement Andy Murray qui en remporte le gain au tie-break (6-7). Malgré une mise en route difficile de son service, l'Ecossais a su profiter des nombreuses fautes directes (25) d'un Novak Djokovic nerveux dans ce premier set. Ce qui ne l'empêchera pas de marquer un point d'anthologie. 

Le début du 2e set est la copie conforme du premier. Le Serbe est gêné par le revers slicé et le service d'Andy Murray, ce dernier n'ayant concédé que cinq points derrière sa première balle de service à ce moment du match. Mais l'Ecossais manque l'occasion de breaker d'entrée après avoir gagné son premier jeu de service lors de ce 2e set. Mené 0-40, Novak Djokovic trouve les ressources pour empêcher ce break. Un jeu salvateur pour le Serbe qui retrouve toutes ses qualités à ce moment de la partie. Peut-être un des tournants du match puisque le numéro 1 mondial ne perdra jamais son service de toute la partie. Et grâce à son mental de feu, Novak Djokovic s'accroche et profite d'une baisse de régime du numéro 3 mondial pour l'emporter au tie-break dans la seconde manche (7-6). 

Murray craque physiquement 

Mais sur le plan physique, Andy Murray ne va pas tenir la cadence de plus en plus vive imposée par Novak Djokovic. Efficace au service, le numéro 1 mondial ballade son adversaire dans tous les coins du court de la Rod Laver Arena et n'hésite pas à monter souvent à la volée (41 volées gagnantes lors de cette finale). Une tactique payante puisqu'il remporte le troisième set de main de maître (6-3). 

Le quatrième set est une formalité pour le numéro 1 mondial. Dépassé, tant sur le plan physique que mental, Andy Murray perd son service deux fois, avant de céder le set et le match, sur un sévère 6-2 après 3h40 de jeu. Grâce à ce succès, Novak Djokovic consolide sa place de numéro 1 mondial et marque aussi l'histoire du tournoi australien en rejoignant Roger Federer et André Agassi, dans le cercle très fermé des joueurs les plus titrés à Melbourne avec quatre victoires.