Gervinho aura à coeur de montrer que son récent retour en forme n'est pas un feu de paille.

Les deux équipes que tout oppose vont s'affronter lors de la cinquième journée du championnat d'Angleterre. L'occasion pour les Gunners d'Arsène Wenger de s'étalonner face à un candidat au titre.

En plus d'être une confrontation de style sur le terrain, la rencontre entre Citizens et Gunners voit s'affronter deux visions du football bien différentes à l'heure de l'instauration du fair play-financier. Puissance économique exagérée ou romantisme parfois exacerbé, il va ainsi falloir choisir.

Deux visions du foot diamétralement opposées  

Car il va de soi de rappeler la grande différence entre ces deux favoris à la course au titre en Premier League. Si Arsenal se distingue depuis le milieu des années 2000 par une politique de rajeunissement de son effectif et d'équilibre financier, on ne peut pas en dire autant de Manchester City. Souvent qualifié de "vrai" club de Manchester, City n'a en revanche pendant des années pas été le meilleur, loin s'en faut, dans l'ombre du rival United. Des années de disette aujourd'hui rattrapées à coups de pétrodollars, avec un titre de champion l'an dernier.

Reste que, malgré la différence plus que marquée en terme de puissance financière entre les deux équipes, le sort de la rencontre de ce dimanche conserve une bonne dose d'incertitude. Les Gunners montent en effet en puissance après des victoires probantes à Liverpool (0-2) et face à Southampton (6-1) grâce à des recrues offensives, en dehors d'un Giroud toujours muet, de plus en plus en jambes à l'image de Lukas Podolski et Santi Cazorla. La bande à Arsène aura ainsi à cœur de prouver qu'elle est capable de se mêler à la course au titre face au champion sortant. Un match d'autant plus important quand l'on connaît la fâcheuse tendance qu'a parfois pu présenter Arsenal de manquer ses grands rendez-vous.

Le déplacement à l'Etihad Stadium présente ainsi une bonne opportunité de marquer un grand coup pour les Gunners tant leur adversaire n'affiche pas la plus belle des formes. Tenus en échecs à Stoke, les Citizens ont surtout subi un revers douloureux face au Real Madrid en Ligue des champions (3-2), après avoir pourtant mené au score à cinq minutes de la fin. Une déception de plus en LDC pour le club du Sheikh Mansour, qui pourrait mettre un peu plus de pression sur les hommes de Roberto Mancini. Mais on serait tenté de dire qu'avec un tel effectif et de telles sommes investies, City ne pourra même pas citer la pression comme une excuse valable en cas de contre-performance face aux Gunners.