Van Persie (Manchester United) a coulé presque à lui seul Chelsea (3-2)

Chelsea a concédé, dimanche à Stamford Bridge, sa première défaite de la saison en Premier League face à Manchester United. Une défaite entachée de quelques approximations arbitrales.

La supériorité numérique, l'arbitrage et Van Persie. Voilà ce qui a permis à Manchester United de sortir vainqueur (3-2) de son duel au sommet de la Premier League, dimanche, face à Chelsea. Les Blues, invaincus jusqu'à présent, pourront nourrir des regrets et surtout de la frustration après huit matches sans défaite en championnat et cette injuste débandade à domicile.

Van Persie montre la voie aux Devils 

Emmenés par un Van Persie des grands soirs, les hommes de Sir Alex Ferguson ont été les premiers à dégainer, dès la 3e minute. Repiquant dans l'axe après une belle échappée à droite, Rooney servait Van Persie au premier poteau. Le Batave ne trouvait toutefois que les gant de Cech qui détournait vers... David Luiz malheureux buteur contre son camp. 8 minutes plus tard, bi reptita pour United, Valencia servant Van Persie pour le doublé. A 2-0, les Mancuniens cèdent le ballon aux Londoniens. Luiz (24e) et Mata (42e) tenteront bien de trouver la faille mais se heurteront à un De Gea en apesanteur. L'ancien Valencian trouvera tout de même la faille à une minute du terme du premier acte sur un magnifique coup franc enroulé (45e).

A 2-1, Chelsea se révolte, et parvient enfin, grâce à une tête rageuse de Ramires, à recoller au score peu après le retour des vestiaires (53e). L'espoir d'une victoire sur son principal poursuivant se dessine alors pour Chelsea. Mais c'était sans compter M. Clattenburg, l'arbitre de la rencontre. On est à la 63e minute, Young part seul vers le but Blue et est rattrapé irrégulièrement par Ivanovic. Verdict : carton rouge. 6 minutes plus tard, c'est Torres qui reçoit son deuxième jaune après une simulation peu évident devant la surface des Red Devils. A 9 contre 11, Chelsea se retrouve cantonné dans sa surface et va finalement craquer à quinze minutes du terme sur un but de Javier Hernandez (75e). Un but entaché d'un hors-jeu non signalé du Mexicain, mais un but qui permet tout de même à Manchester de disposer du leader de la Premier League. Comme quoi, il y a des jours comme ça...