Santi Cazorla, buteur face Tottenham, a été l'un des grands artisans de la belle victoire d'Arsenal (5-2)

En mal de victoires depuis deux semaines, Arsenal s'est refait une santé face à Tottenham (5-2), samedi, dans son Emirates Stadium.

Après 3 matches sans victoire, toutes compétitions confondues, Arsenal avait à coeur de se reprendre, samedi, dans son Emirates Stadium, face à Tottenham. Une mission qui s'annonçait périlleuse, mais une mission accomplie, avec la manière par les Gunners (5-2). Quoi de mieux qu'un derby pour respirer...

Lloris déchante 

Une victoire qui n'aurait peut-être pas vu le jour sans l'expulsion d'Emmanuel Adebayor. Le Togolais qui avait pourtant mis les Spurs sur la bonne voie dès la 10e minute de jeu, en ouvrant la marque suite une frappe de Defoe mal repoussée par Szczesny, s'est rendu coupable d'un tacle trop dangereux sur Cazorla huit minutes plus tard. En infériorité numérique, Tottenham ne résistera pas plus de 6 minutes avant de plier sous la pression des Gunners. Mertesacker (24e) trouvera la faille de la tête sur un centre d'un intenable Walcott. Podolski, en renard des surfaces, imitera son compatriote 18 minutes plus tard (42e), avant que Giroud ne fasse le break avant la pause (45e) devant un Hugo Lloris dépité. 

Et l'ancien portier lyonnais n'était pas au bout de ses peines. Cazorla (60e) servi par Podolski, corsait le résultat dans le second acte. Tottenham croira bien à la remontée après la réduction du score de Bale (71e). Un espoir définitivement entériné par Walcott, qui achève le récital d'Arsenal dans le temps aditionnel (90e+1). Les hommes d'Arsène Wenger se relancent en Premier League et grillent la priorité à leurs adversaires du jour. Tottenham marque le pas avec une troisième défaite consécutive en championnat.