Diego Lugano

Non sans difficulté, le PSG a réussi à s'imposer sur le terrain des Bretons de Locminé grâce à un but de son défenseur uruguayen, Diego Lugano... à la 93e minute (2-1).

Paris est passé à deux doigts de l'humiliation. Pour son premier match en France sur le banc du Paris-SG, Carlo Ancelotti a paru extrêmement tendu, voir dépité au cours d'une rencontre serrée face à Locminé (CFA2). Un 32e de finale qui restera dans l'histoire de la Coupe de France.

Locminé a dominé les 45 premières minutes 

Avec Guillaume Hoarau seul en pointe, épaulé par Nenê et Pastore, le PSG a semblé bien fébrile et sans solution en première période. Dès la 4e minute, c'est même Locminé qui a failli créer la sensation avec une barre transversale de Maïga, parfaitement lancé dans l'axe. Dix minutes plus tard, Hoarau a tenté sa chance mais la parade de Flégéo a ravi les 18 000 spectateurs qui n'avaient d'yeux que pour Locminé. A la pause, les Bretons pouvaient croire à l'exploit...

Pastore a sonné la charge

Dès le retour des vestiaires, Javier Pastore a fait parler la poudre. Le meneur de jeu argentin, bien lancé en profondeur (53e), s'est heurté une première fois au portier de Locminé, avant de se reprendre et d'adresser une frappe croisée imparable. A vingt minutes de la fin, Maïga, le professionnel au chômage de Locminé, a redonné espoir à toute la Bretagne en inscrivant un pénalty. Mais dans les ultimes secondes, Diego Lugano a épargné le PSG d'une prolongation contraignante en propulsant le cuir de la tête au fond des filets. Le Paris Saint-Germain a eu chaud, très chaud, et le chantier s'annonce sans doute un peu plus compliqué que prévu pour Carlo Ancelotti.  

A lire aussi: 

Coupe de France: Lyon passe, Toulouse trépasse