L'édito du PSG

Tous les vendredis, retrouvez sur Chronofoot: l'édito du PSG. Un billet d'humeur rédigé par la rédaction de Canal Supporters (lien non disponible), le site de référence des fans du PSG.

Un club repris par un riche investisseur qui mise 42M€ sur un jeune talent du football international au détriment de Chelsea, cela vous dit quelque chose ? C'était en 2008, Manchester City venait d'être racheté par le Sheikh Mansour et tapait un grand coup sur le marché des transferts en recrutant Robinho. Toute ressemblance avec des personnages existants (du côté de la capitale) ne serait que pure coïncidence, serait-on tenté de dire. Si les comparaisons s'arrêtent là, considérons les perspectives d'Antoine Kombouaré au regard de celles de Mark Hugues à City.

Le Gallois, recruté trois mois avant l'arrivée du Sheikh, est resté aux manettes du club pendant 17 mois avant d'être limogé pour manque de résultats. Son taux de victoire était de 45% la première saison et de 52% la seconde avant son limogeage. Un taux que son successeur, Roberto Mancini, n'a pas bonifié les quelques mois qui ont suivi avant de le faire passer à 58% la saison suivante.

Depuis le rachat du PSG, Antoine Kombouaré a constamment été mis sur la sellette. Est-il l'homme qu'il faut pour ce nouveau PSG? Oui, serait-on tenté de répondre. Il connaît Paris, il connaît le PSG, il a une philosophie de jeu tournée vers l'attaque, il est entier. Oui mais voilà, un seul critère sera pris en considération. Nasser Al-Khelaifi le sait, Leonardo le sait, Antoine Kombouaré le sait : les résultats. Avec 67% de matches gagnés depuis le début de saison, l'entraîneur parisien s'est offert une marge si on fait la comparaison avec les Citizens. "Il n'y a qu'une vérité, celle du terrain" aime dire, en compétiteur, Antoine Kombouaré. Et peu importe qui tire les penalties...

Marc Alvarez, Canal Supporters (lien non disponible)