Carlo Ancelotti

Au Paris Saint-Germain, beaucoup de choses ont changé depuis l'arrivée des Qataris. De nouveaux dirigeants, un nouveau directeur sportif, de nouveaux joueurs et un nouvel entraîneur ont débarqué en très peu de temps. Le rapport avec l'argent a également changé. Désormais le PSG s'exprime à coup de million pour rentrer dans la cour des grands. Mais est-ce vraiment suffisant pour intégrer le gotha européen ? Chronofoot lance le débat et donne la parole à ses lecteurs...

A quoi joue ce PSG version Qatari ? Cet été déjà, les pires rumeurs avaient enflammé les médias. Cet hiver, les limites semblent avoir été dépassées. Alors qu'on pensait l'arrivée de David Beckham imminente, le voilà sur le point de prolonger au Los Angeles Galaxy. Depuis le 1er janvier et l'ouverture du mercato, de nouvelles pistes ont été dévoilées dans la presse. Kaka, Pato, Hulk... Les dossiers parisiens s'accumulent. Mais ne sont-ils pas tout simplement hors d'atteintes pour le Paris Saint-Germain ?

Bâtir une équipe à coup de million

Construire une vraie équipe de football avec de l'argent, c'est possible. Encore faut-il le faire avec intelligence. Le nouveau président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, semble pourtant suivre la ligne directrice du "j'ai dépensé sans compter". On ne peut lui reprocher de vouloir créer une équipe regroupant les meilleurs joueurs du monde, seulement cela est fait si brusquement qu'on a plus l'impression de jouer à un jeu vidéo que d'être dans la réalité. Le genre de jeu où Kaka, Ballon d'Or 2007, pourrait se retrouver à jouer dans un club de Ligue 2. Certes les Qataris ont des rêves. Voir Paris gagner la Ligue des Champions par exemple. Mais l'argent n'achète pas tout.

Avec ce genre de méthode, on risque d'attirer des joueurs seulement grâce au portefeuille. L'objectif majeur est pourtant bien sportif. On peut aujourd'hui comparer le projet parisien à celui de Manchester City. Seulement la réputation du club mancunien ne semble pas être à son apogée. Malgré de très bons résultats et un jeu plutôt agréable à voir, l'équipe de Roberto Mancini s'apparente plutôt à un regroupement de mercenaires, venus en échange d'un bon salaire. C'est donc à ça que le PSG veut ressembler ?

Ancelotti, l'appât des Qataris

Si Antoine Kombouaré n'a pas tenu jusqu'en 2012, malgré son titre de champion d'automne, c'est sans doute parce les dirigeants du club de la capitale voulaient préparer leur mercato hivernal. Et pour attirer les plus grands joueurs, le Kanak n'était sûrement pas un argument de choix. Alors il fallait un entraîneur de renom. Un entraîneur qui avait déjà côtoyé les meilleurs. Carlo Ancelotti était le mieux placé pour ce poste. L'italien a notamment entraîné Pato, Kaka et David Beckham au Milan AC ainsi que Florent Malouda à Chelsea. Plutôt pas mal lorsque l'on sait que tous ces joueurs étaient déjà convoités par Leonardo.

Ne négligeons cependant pas l'immense talent de Carlo Ancelotti. Il va, sans conteste, faire rentrer son nouveau club dans une autre dimension et probablement étoffer encore un peu plus son incroyable palmarès. L'entraîneur le mieux payé de l'histoire de la Ligue 1 a malgré tout du pain sur la planche avant la reprise. Il sera confronté aux mêmes problèmes que son prédécesseur : construire un collectif avec des joueurs qui ne se connaissent pas encore beaucoup. L'arrivée de nouvelles recrues ne l'aidera certainement pas dans son travail...

89,5 millions d'euros cet été, combien cet hiver ? 

Sur le plan médiatique, les Qataris propriétaires du Paris Saint-Germain auront réussi leur coup : on ne parle que de leur club à chaque mercato.  Cet été, ils auront habilement investi 89,5 millions d'euros. Des joueurs tels que Blaise Matuidi, Jérémy Ménez et Salvatore Sirigu ont déjà prouvé qu'on pouvait compter sur eux. Seuls Diego Lugano, par ses mauvaises performances, et Javier Pastore, par son prix exorbitant, restent un peu sur la touche. En effet, le meneur de jeu argentin a peut-être été surcôté. Auteur de trois premiers mois exceptionnels, il a péniblement terminé l'année. Seul le temps dira si l'homme vaut vraiment 43 millions d'euros.

Aujourd'hui, quelques jours seulement après l'ouverture du mercato d'hiver, de nouveaux joueurs sont approchés par le PSG. On a parlé de Pato, mais ce dernier souhaiterait finalement poursuivre au Milan AC. On a évoqué Kaka que Carlo Ancelotti apprécie, mais difficile d'imaginer la star brésilienne quitter le Real Madrid. Toutes les négociations semblent être au point mort. Le club de la capitale fait bien évidemment beaucoup parler de lui, mais les pistes de Leonardo ressemblent plus à des effets d'annonce qu'à des propositions concrètes. A lui de nous faire mentir désormais.

Pensez vous qu'aligner des millions et des grands noms en très peu de temps puisse permettre de construire une grande équipe, ou bien faut-il plutôt privilégier la stabilité et l'essor progressif ? Chronofoot lance le débat et donne la parole à ses lecteurs. A vos commentaires !