Jean-Claude Blanc

Le directeur général du Paris Saint-Germain vient d'annoncer que le club de la capitale avait choisi l'option d'une rénovation du Parc des Princes en deux temps "pour plus de confort et de services aux spectateurs". Explications.

Après l'idée d'une destruction du Parc des Princes puis celle d'une rénovation complète en une fois, les Parisiens ont finalement opté pour une option numéro 3. Celle d'une rénovation en deux temps, avant et après l'Euro 2016. "On s'est aperçu que même en travaillant beaucoup à un projet de rénovation importante du Parc, nous aurions une contrainte de temps trop importante. Nous avons donc souhaité nous donner du temps pour regarder toutes les possibilités et accompagner la ville pour ce rendez-vous qu'est l'Euro 2016", a déclaré Jean-Claude Blanc dans un communiqué. 

"Amener plus de convivialité"

Cette option numéro 3 va donc permettre "d'enlever les séparatives (grilles de séparation entre les différentes tribunes" dès cet été afin "d'amener plus de convivialité, plus de confort et des services au spectateurs. La capacité ne va pas varier beaucoup, elle sera améliorée à la marge. Le vrai saut quantitatif, nous souhaitons le faire après l'Euro 2016", affirme le directeur général du club de la capitale. Autre point important de ce programme, les services "pour les personnes en situation de handicap" et l'amélioration "des conditions de travail pour les médias".

"Sans avoir à fermer de tribunes"

Enfin, Jean-Claude Blanc a mis l'accent sur la nécessité de jouer la plupart des rencontres au Parc des Princes. "Notre souhait, c'est d'essayer de faire la plus grande partie des travaux sans avoir à fermer de tribunes. Cela remet en question la possibilité de jouer des matches au Stade de France dans un an. Et peut-être même d'aller y jouer des matches de Ligue des champions l'an prochain. Le but c'est de jouer le maximum de matches au Parc", a-t-il conclu.