Leonardo va devoir s'expliquer sur son coup de gueule contre l'arbitrage devant le Conseil de l'éthique

Au lendemain de sa sortie virulente à l'encontre de l'arbitrage de Clément Turpin qui avait exclu Mamadou Sakho après 10 minutes de jeu face Montpellier dimanche (1-1), le directeur sportif du PSG s'est vu convoqué par le Conseil de l'éthique.

La FFF n'a pas pour habitude de transiger lorsque l'on vient titiller le saint arbitrage en France. Ce lundi, Leonardo l'a appris à ses dépens. 24 heures après sa sortie quelque peu carabinée à l'encontre de l'arbitrage de Clément Turpin - celui-ci avait exclu Mamadou Sakho après 10 minutes de jeu lors de Montpellier-PSG (1-1) - le directeur sportif du Paris Saint-Germain a été convoqué par le Conseil national de l'Ethique, pour s'expliquer sur ce coup de gueule.

Le PSG stigmatisé ?

L'ancien technicien de l'Inter Milan avait notamment fustigé le manque de "professionnalisme" de Monsieur Turpin, au micro de Canal+, quelques minutes après la fin de la rencontre. "Je ne sais pas comment ça se passe avec les arbitres, s'ils sont professionnels, s'ils ont des contrats, s'ils sont indépendants, s'ils se préparent pendant la semaine, s'ils regardent les matches, si quelqu'un contrôle, je ne sais pas. Mais il me semble qu'il n'y a pas trop de préparation", avait-il ainsi lâché dans les couloirs de la Mosson.

Bien remonté, le Brésilien avait également regretté une forme de stigmatisation du PSG dans le régime des sanctions. Pour rappel, le club de la capitale est aujourd'hui privé des services de Zlatan Ibrahmovic, suspendu pour deux matches, et son milieu de terrain Sissoko a été convoqué par la commission de visionnage. "Là c'est trop, avait-t-il rouspété. (...) On ne demande rien de spécial. On demande juste la normalité. On veut être arbitré normalement." Une sortie virulente dont il tâtera les conséquences avant la fin de l'année...