Article: PSG : Leonardo fustige violemment l'arbitrage après l'expulsion de Mamadou Sakho face au MHSC

Discret dans les médias depuis quelques semaines, Leonardo a déversé hier toute sa rage sur l'arbitrage de la rencontre opposant le PSG à Montpellier. L'expulsion de Mamadou Sakho est, selon lui, imméritée.

Dimanche soir, Montpellier a tenu en échec le PSG 1-1. Mais ce qui a, avant tout, frappé les esprits restera la sortie médiatique de Leonardo. Après le match, au micro de Canal+, il a violemment remis en cause Clément Turpin et ses assesseurs. Pour rappel des faits, l'arbitre avait exclu Mamadou Sakho à la 9e minute, suite à un accrochage de maillot sur Charbonnier. Pour Leonardo, c'était le coup de trop.

"Là c'est trop"

Discret dans les médias depuis quelques temps, Leonardo est sorti de ses gonds dimanche soir. Interrogé par Canal+, il a fustigé l'arbitrage de l'affiche de la douzième journée de Ligue 1, à commencer par expliquer pourquoi il ne fallait pas expulser Mamadou Sakho : "Ça commence déjà avec une faute de l'attaquant sur Sakho. Si on siffle, c'est fini. Ensuite, il prend le maillot mais c'est vrai que l'attaquant le fait aussi. Après, il frappe quand même. Au moment où il frappe, il a encore le maillot de Sakho dans la main. Après, il expulse Mamadou. Sincèrement, je ne comprends pas." Le technicien brésilien ne s'arrête pas là et estime même que l'arbitre a tué le match : "Je n'aime pas parler d'arbitre, mais on commence un match comme ça, un Montpellier-Paris, et après dix minutes on casse le match en deux. Sincèrement, il faut réfléchir. C'est un match important, on ne peut pas déterminer le match après dix minutes."

L'ancien de la Seleçao est même allé jusqu'à dire que les hommes en noir arbitraient de façon différente pour le club de la capitale : "J'ai peur qu'avec nous tout le monde regarde tout, tout le monde étudie tout, et contre nous, il y a trop de détails qui jouent. Ce n'est pas bien, on n'est pas content, c'est un match complètement déterminé par ça. Après, on a même risqué de gagner, parce qu'on a contrôlé le match à dix. Je ne suis pas contre l'arbitrage, je crois seulement qu'on doit bien réfléchir aux choses." Pour étayer son argumentation, l'ex-joueur de l'AC Milan s'est posé plusieurs questions au sujet des arbitres : "Je ne sais pas comment ça se passe avec les arbitres, s'ils sont professionnels, s'ils ont des contrats, s'ils sont indépendants, s'ils se préparent pendant la semaine, s'ils regardent les matches, si quelqu'un contrôle, je ne sais pas. Mais il me semble qu'il n'y a pas trop de préparation. Là c'est trop [...] On a déjà Momo Sissoko convoqué par la commission de visionnage, on a déjà Ibra suspendu deux matches, et on continue, c'est bien."

Comme si cela ne suffisait pas, le directeur sportif du PSG en a rajouté une couche. "On ne demande rien de spécial. On demande juste la normalité. On veut être arbitré normalement. Il avait déjà expulsé deux joueurs et un entraîneur C'est peut-être une coïncidence. Mais si on parle de professionnalisme pour les joueurs, on doit aussi parler de professionnalisme pour tout le monde qui travaille dans le foot, c'est important aussi.", a expliqué Leonardo, faisant référence aux expulsions de Lavezzi et d'Ancelotti lors d'Ajaccio - PSG en août dernier. L'homme en noir de cette rencontre était également un certain Clément Turpin.

Pourquoi le PSG a-t-il fustigé l'arbitrage ?

En conférence de presse, l'entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti, a tenu des propos similaires à ceux de son collègue, toutefois plus pondérés. Mais quel intérêt aurait un club comme celui du Paris Saint-Germain de laver son linge sale en public comme cela ? Tout d'abord, avec ce genre de déclarations tranchantes, le club francilien pourrait rappeler à tout le monde qu'il est comme tous les autres de l'élite. Cible de nombreuses critiques compte-tenu de son budget démentiel, l'équipe n'est souvent pas épargnée par les autres dirigeants. Avec de tels propos, Leonardo aurait tout simplement pu montrer que le PSG est une équipe comme une autre, qui comme les autres tape sur l'arbitrage quand ça ne va pas. 

Après une défaite face à l'ASSE le week-end dernier 2-1, et un nul contre le MHSC, Paris accuse un coup de moins bien. Le directeur sportif brésilien aurait également pu tenir de tels propos pour préparer la rencontre de la 13e journée de Ligue 1 face à Rennes, en conditionnant les arbitres. Il n'est donc pas évident de lire entre les lignes de la saillie médiatique de Leonardo, mais quoi qu'il en soit, celle-ci devrait faire couler encore beaucoup d'encre.