Leonardo

Le directeur sportif du PSG a quelque peu calmé l'effervescence qui règne autour de la future arrivée de Thiago Silva. Il reste néanmoins très optimiste sur le dossier.

"Je ne peux pas ne pas vendre Thiago Silva. Les comptes sont mauvais, pour Thiago je ne peux rien faire, ils me donnent 46 millions d’euros", expliquait mercredi Silvio Berlusconi, président du Milan AC, à ses proches. Des déclarations qui ont enflammé la presse italienne et française... mais également les joueurs, à l'instar de Cassano. C'est pourquoi aujourd'hui, on souffle un peu plus le froid sur le dossier Thiago Silva.

Si l'arrivée du Brésilien au sein de l'effectif du club de la capitale ne fait plus vraiment de doutes, c'est principalement sur la forme et non sur le fond que le Milan souhaite moduler ce transfert. Ainsi, il faut désormais faire croire (ce qui est en grande partie vrai) que le club n'a pas d'autres choix que de se séparer d'un de ses meilleurs atouts pour assurer la pérennité du club. C'est pourquoi Le Parisien révèle que le vice-président du club lombard, Adriano Galliani, ne s'affiche plus en public avec Leonardo et règle tous les détails par téléphone.

Bas les masques

Leonardo ne traite donc plus en direct avec le Milan AC mais avec les représentants du joueur. Une posture qui a pour but d'apaiser l'ire qui règne par delà les Alpes. Un rôle que se conforme à jouer le Brésilien dans l'intérêt des deux parties: "Il n’y a pas d’accord. Beaucoup de détails ne sont pas réglés mais ce sont des choses normales dans ce genre d’affaires", a-t-il indiqué au quotidien francilien à la sortie du Parc des Princes avant d'ajouter: "Je peux dire qu’on peut prendre la décision de le faire ou de ne pas le faire. On va attendre mais je crois que ça ne va pas être trop long".

Après la volte-face de dernière minute sur le transfert d'Alexandre Pato en janvier dernier, le PSG souhaite lui aussi garder la face. Les nombreux transferts soi-disant actés sont légion depuis l'arrivée du Brésilien à Paris (Tevez, Beckham). Dans ce dossier tout le monde couvre ses arrières. Ça tombe bien le PSG cherche un défenseur.