Zlatan

Les hommes de Carlo Ancelotti se sont défaits sans trop d'embûches de Toulouse (2-0). Une fois de plus, Zlatan Ibrahimovic a fait parler la poudre.

Si les Parisiens n'ont pas eu besoin de forcer leur talent pour venir à bout du TFC, on ne peut pas dire que ce match aura été une partie de plaisir de bout en bout pour le club de la capitale. Face à une équipe toulousaine avant tout venue pour défendre, une constante pour les hommes d'Alain Casanova, les Parisiens ne se sont en effet pas balladés, loin s'en faut. 

Pastore discret mais buteur 

Il faut dire que le verrou mis en place par le technicien toulousain est loin d'être évident à contourner. Le milieu très physique du Téfécé imposant un pressing très haut, les Parisiens ont ainsi été un temps à la peine en première mi-temps, et c'est bien Toulouse qui aurait pu ouvrir le score notamment par l'intermédiaire de l'excellent Ben Yedder auteur d'une belle frappe arrêtée par Sirigu.

C'est finalement sur une faute d'inattention de la défense adverse que le PSG trouvera la lumière. Très sérieuse jusqu'ici, la défense toulousaine va pêcher -peut-être par jeunesse- sur une belle ouverture de Marco Verratti. Ibrahimovic en position de hors-jeu, la charnière Abdennour-Yago s'est déconcentrée et a laissé filé un Javier Pastore jusqu'ici bien discret, mais ne se faisant pas prier pour lober Ali Ahamada.

Le but hebdomadaire de Zlatan 

Derrière, tout est devenu plus simple pour un PSG. Les hommes de Carlo Ancelotti ont ainsi pu se contenter de gérer leur avantage en restant bien en place face à un adversaire dans l'incapacité de créer le danger. Légèrement sous pression à l'heure de jeu, Paris va finalement se mettre à l'abri grâce à un nouveau but de son désormais buteur maison, Zlatan Ibrahimovic, servi sur un plateau par un Ménez parti à la limite du hors-jeu.

Un deuxième but qui clot définitivement la marque, permettant ainsi au PSG de lancer un peu plus sa saison en se positionnant à une provisoire 3e place. Une position qu'aimerait bien occuper le champion montpelliérain. Les hommes de René Girard vivent décidément un début de saison des plus compliqués avec une nouvelle défaite à Reims (3-1). Privés de Mapou Yanga-Mbiwa laissé au repos, les Héraultais sont ainsi de nouveau tombés sur la pelouse du très joueur promu. Un dur apprentissage pour le club de Loulou Nicollin, qui découvre la difficile vie d'une équipe attendue sur tous les terrains de Ligue 1. Un statut que Paris connait depuis bien longtemps.