Karaté Cris

Après la rencontre, les Lyonnais ont voulu mettre les choses au point avec les Madrilènes au sujet des déclarations d'avant-match. Mais l'explication a vite dérapé.

Comme on l'imagine, les déclarations d'avant-match des joueurs madrilènes ont échaudé l'Olympique Lyonnais. D'ailleurs, les coéquipiers de Jean II Makoun n'ont pas manqué de rafraîchir la mémoire de leurs adversaires dans le tunnel du stade Santiago-Bernabeu après leur confrontation en huitième de finale de la Ligue des Champions. Les deux Argentins Lisandro Lopez et Cesar Delgado auraient pris à partie Sergio Ramos : "Il y a eu des insultes mais ça s'est arrêté là, reconnait l'international espagnol. Il faut savoir perdre mais il faut savoir aussi gagner.

Le triomphalisme de l'OL aurait-il été trop exacerbé ? "Les Lyonnais ne savent pas gagner, martèle Arbeloa. Ils ont mal interprété nos propos. On n'a jamais voulu leur manquer de respect." La joute verbale aurait été accompagnée de début de pugilat dont l'origine fut Rémy Vercoutre, selon la presse espagnole : "Après le match, c'était encore chaud entre eux et nous, raconte Jean II Makoun. Il y a eu des insultes mais heureusement qu'il y avait des limites." Les mots du gardien remplaçant de l'OL auraient blessé surtout Guti. Mais Mahamadou Diarra, madrilène et ancien Lyonnais, a séparé tout ce petit monde.