José Mourinho

En décembre dernier, au soir d'une difficile victoire du Real en championnat, José Mourinho a laissé éclaté sa colère contre la direction du club, pas en accord, selon lui, avec ses ambitions. Une sortie si violente que le président madrilène aurait été tout proche de le limoger.

Quatre mois après les faits, l'affaire peut aujourd'hui prêter à sourire. Alors que le Real Madrid, qui s'apprête mercredi à défier une nouvelle fois le Barça en demi-finale aller de Ligue des Champions, a remporté la Coupe d'Espagne la semaine passée et que les relations entre José Mourinho et Florentino Perez sont au beau fixe, tout n'a pas été si rose entre les deux hommes forts merengue. Le quotidien El Pais révèle en effet qu'en décembre dernier un violent coup de gueule de Mourinho avait failli déboucher sur son licenciement.

Le 19 décembre dernier, le Real vient de battre dans la douleur le FC Séville en championnat (1-0). Dans les vestiaires, et en la présence d'un dirigeant du club, l'entraîneur portugais aurait laissé éclater sa colère :"Vous dîtes que ce club est une grande maison mais c'est un club de "puta mierda", je chie sur l'autorité, se serait-il emporté avant d'ajouter. Et maintenant, dites le au président. Je pars en vacances et si vous vous voulez me virer, faites-le mais je ne reviendrais pas." Des propos remontés jusqu'aux oreilles de Florentino Perez qui, outré, a envisagé fortement une destitution de Mourinho.

"Je ne suis pas l'entraîneur que vous espériez et vous n'êtes pas le président que je croyais..." 

El Pais rappelle que le président, quelques jours après cet épisode, avait tenu des propos équivoques : "Ici, il y a des gens qui se croient capables de réussir n'importe où mais ne se rendent pas compte que Madrid est ce qui se fait de plus dur, avait affirmé Perez. La pression qui existe ici n'est pas supportable par tous, certains deviennent fous". Mourinho ne se serait pas démonté face à Perez en lui disant, "je ne suis pas l'entraîneur que vous espériez et vous n'êtes pas le président que je croyais...".

Un clash déjà en partie révélé au mois de janvier, qui pointait les divergences entre les ambitions de Mourinho et celles du club. Depuis, les relations semblent s'être apaisées au point que l'ex-coach de l'Inter Milan démente tout retour en Italie. Une qualification pour la finale de Ligue des Champions, puis une éventuelle victoire finale, scellerait certainement encore plus l'avenir de Mourinho avec le Real, à moins que ce ne soit l'inverse...