Ce diable de Marcelo !

Les hommes de José Mourinho se qualifient assez facilement face à de valeureux Lyonnais (3-0) grâce à des buts de Marcelo, de Karim Benzema et d'Angel di Maria.

Dès les premières minutes, les Madrilènes imprimaient un tempo élevé avec une belle frappe de Marcelo au ras du poteau, détourné en corner par Hugo Lloris (5e). Les hommes de Claude Puel laissaient passer l'orage et les actions allaient d'un camp à l'autre jusqu'à la demi-heure de jeu. Les quinze dernières minutes étaient totalement à la main des Merengue, qui allaient multiplier les vagues sur les buts de Lloris. A la 37e minute, suite à une superbe une-deux avec Cristiano Ronaldo, le latéral gauche du Real Madrid, Marcelo, se retrouvait plein axe, face aux cages de Lloris. Le Brésilien éliminait d'un crochet astucieux Cris, puis Lovren, avant d'ajuster le portier de l'équipe de France qui ne pouvait qu'effleurer le ballon (1-0). Trois minute plus tard, Marcelo, incontrôlable sur son côté, trouvait en retrait Karim Benzema qui topait sa frappe, détournée en corner par le portier lyonnais d'un superbe arrêt réflexe. Dans la foulée, Benzegol marquait de la tête mais son but était refusé fort logiquement pour une position de hors-jeu. A la mi-temps, les Gones, bien que dominés, gardaient l'espoir de la qualification.  

Le début de deuxième mi-temps ressemblait à une démonstration de la part du Real. Malgré l'entrée de Gomis à la place de Briand, les 5 premières minutes avaient été à l'avantage des Merengue, qui faisaient le siège, ponctué par une frappe de Benzema à la suite d'un bon enchaînement avec CR7 (50e). Alternant attaques placées et phases de récupération, le Real Madrid maitrisait complétement cette entame de seconde période. Une organisation qui portait ses fruits puisqu'à la 65e minute, sur un long ballon de plus de 50 mètres d'un Marcelo dans tous les bons coups, Karim Benzema contrôlait le cuir, éliminait Cris et trompait d'une frappe imparable un Lloris abandonné par sa défense (2-0). Quasiment sur le coup d'envoi, Benzegol, qui venait d'inscrire son 6e but en 7 matches de Ligue des Champions cette saison, enlevait trop sa frappe pour un doublé qui lui semblait promis. Les Rhodaniens prenaient l'eau dans tous les secteurs. A la 73e minute, Cristiano Ronaldo, longtemps incertain, sortait, laissant sa place à Adebayor. Le Portugais n'avait pas été aussi tranchant qu'à l'accoutumé mais sortait tout de même sous une ovation de Santiago Barnabeu. A ce moment-là, la formation madrilène retrouvait quelques peu sa configuration du week-end dernier contre Alicante, qui avait libéré Benzema. Quelques secondes après l'entrée du Togolais, la Casa Blanca enfonçait le clou avec un but de l'Argentin Angel Di Maria, servi par une tête appliquée d'Ozil en profondeur. Le Real menait dès lors 3 à 0 face à des Lyonnais totalement amorphes. La fin de rencontre était, au vue du score, sans intérêt particulier. Le Real était très au-dessus de l'OL ce soir et accèdent très logiquement aux quarts de finale de la Ligue des Champions.

Découvrez en images le festival de Karim Benzema